Alec Clark: Les moments difficiles comme ceux-ci mettent en lumière des organismes locaux qui soutiennent nos collectivités

Alec Clark, chef, groupe Énergie mondial à Valeurs Mobilières TD et coprésident de la Campagne Centraide de 2020 de Calgary et ses environs, discute des répercussions de la COVID-19 sur l’économie et sur les collectivités dans les provinces des Prairies ainsi que du rôle important que jouent les organismes locaux dans la reprise économique à venir.


Par Alec Clark
Chef, group Énergie mondial à Valeurs Mobilières TD 
Groupe Banque TD

Cet été, les provinces canadiennes ont entamé le processus de réouverture de leur économie plusieurs mois après le début de la pandémie de COVID-19. Les mesures de quarantaine sont assouplies, et les gens reprennent progressivement et de façon sécuritaire à leurs habitudes de vie normales.

Toutefois, les exigences continues en matière de distanciation physique et de port du masque de protection, ainsi que le suivi quotidien du nombre de cas actifs de COVID-19, nous rappellent que nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir avant que le Canada soit complètement rétabli.

Chaque province fait face à un parcours unique vers le retour à la prospérité économique. En particulier, dans les provinces des Prairies, l’Alberta et la Saskatchewan ont vu leur économie s’effondrer en raison du double impact de la COVID-19 ainsi que de la chute importante du prix du pétrole.

Les communautés des deux provinces ont été éprouvées et ont vu leur résilience mise à l’épreuve par la soudaine et dramatique récession économique. Mais ce sont les moments difficiles comme celui-ci qui mettent en lumière les organismes communautaires locaux qui soutiennent nos collectivités et qui nous donnent l’occasion de réellement aider nos voisins.

La COVID-19 et les prix de l’énergie

Même avant la pandémie, les entreprises du secteur de l’énergie ressentaient la pression de la faiblesse des prix des produits de base en raison de diverses conditions de marché. Mais lorsque le monde entier est entré en quarantaine, les gens ont cessé de se déplacer et de voyager, paralysant ainsi l’ensemble du complexe du pétrole brut presque du jour au lendemain et réduisant de façon significative la demande en essence, ce qui a eu pour effet de faire chuter encore plus les prix.

La situation a été aggravée par une dispute entre deux membres de l’OPEP+, la Russie et l’Arabie saoudite, qui a inondé le marché de stocks excédentaires de pétrole. Même si on prévoit que les secteurs du pétrole et du gaz naturel se rétabliront graduellement à mesure que le monde émerge de la pandémie de COVID-19, les prix de ces produits demeurent volatils et faibles comparativement aux niveaux d’avant la pandémie.

L’Alberta a déjà vécu la volatilité inhérente du secteur de l’énergie. De telles fluctuations ont longtemps été une caractéristique d’une économie basée sur les ressources naturelles. Toutefois, l’ampleur du plus récent déclin économique est considérable en raison de la combinaison de facteurs et de l’impact sans précédent causé par la COVID-19.

Pour mettre les choses en perspectives, la dernière enquête sur la population active de Statistique Canada a estimé qu’à la fin du mois de mai, le taux de chômage en Alberta dépassait les 15 %. Il s’agit du plus haut taux de chômage jamais enregistré pour la province depuis la première publication de l’enquête sur la population active, en 1976.

À Calgary, le taux de bureaux vacants en entreprise a grimpé à 27 % au dernier trimestre (d’avril à juin), et des immeubles à bureaux entiers sont présentement vides. La Ville de Calgary fait face à une insuffisance budgétaire de 145 à 235 millions de dollars pour 2020. La Ville a également dû congédier temporairement 10 % de son personnel pour l’aider à réduire ses dépenses.

Répercussion particulièrement symbolique, l’attraction qui a fait la renommée de Calgary, le Stampede, a été annulée pour la première fois en 97 ans d’existence. En 2019, le festival très apprécié, qui célèbre pendant dix jours l’héritage western, a rapporté environ 227 millions de dollars à l’économie de la ville et 283 millions de dollars à l’économie de l’Alberta.

L’Alberta a un historique de résilience face à l’adversité, mais les répercussions de la COVID-19 et la chute des prix de l’énergie a été la combinaison parfaite de facteurs pour perturber l’économie comme rien ne l’avait jamais fait auparavant.

Le secteur apporte son aide

Au début de la pandémie, les entreprises du secteur de l’énergie ont été parmi les premières à agir et à soutenir les collectivités de la province. Ce ne fut pas une grande surprise pour bon nombre des habitants de Calgary, puisque l’industrie du pétrole et du gaz naturel a depuis longtemps montré son soutien en injectant des fonds dans les collectivités. Beaucoup d’entreprises ont fait des dons importants, alors que d’autres ont mis à profit leur programme de dons des employés pour combiner dons et bénévolat.

En raison de la nature du secteur du pétrole et du gaz naturel, certaines entreprises ont également été en mesure de fournir du matériel unique. Par exemple, les sociétés pétrolières avaient la capacité de faire des dons d’alcool isopropylique : le don de 925 000 litres d’une seule entreprise a permis de produire environ un million de bouteilles de 350 millilitres de solution antiseptique pour les mains.

D’autres dons uniques du secteur incluent notamment des visières de protection, des fournitures d’équipement de protection individuelle (ÉPI), de la nourriture et des boissons gratuites, des articles essentiels pour les hôpitaux, des dons pour des installations temporaires, de nouveaux ordinateurs pour l’école à distance et de l’assistance pour les maisons de convalescence et les établissements de soins de longue durée.

Alors que les entreprises du secteur de l’énergie s’affairaient à contribuer, il est devenu primordial pour les organismes tels que Centraide d’aider à distribuer les ressources aux plus vulnérables. Dans les premiers jours de la pandémie, le Fonds d’urgence et de rétablissement de la COVID-19, une collaboration entre Centraide de Calgary et ses environs et la Ville de Calgary – y compris l’organisme de gestion des situations d’urgence de Calgary (Calgary Emergency Management Agency) – a été créé pour veiller à ce que les organismes qui offrent des services sociaux à Calgary et dans ses environs puissent fournir rapidement des fonds d’urgence aux personnes les plus vulnérables dans notre collectivité.

Le fonds soutient les populations vulnérables à haut risque, notamment les personnes âgées, les populations autochtones, les personnes qui souffrent de maladies mentales et de dépendances, les personnes handicapées, les personnes itinérantes, les nouveaux arrivants au Canada ainsi que d’autres personnes qui sont touchées par la crise de santé publique et le ralentissement économique. Au cours des derniers mois, les sociétés pétrolières ont été parmi les plus importants contributeurs au fonds d’urgences communautaires.

Travailler de pair avec Centraide

Lorsque j’ai demandé, l’automne dernier, à devenir coprésident de la Campagne Centraide de Calgary et ses environs en 2020, je n’avais aucune idée à quel point les conditions, dans notre province et notre ville, allaient changer dramatiquement.

En tant que chef, groupe Énergie mondial à Valeurs Mobilières TD et citoyen de Calgary, je connais bien la nature cyclique du secteur du pétrole et du gaz naturel, mais l’ampleur du plus récent ralentissement fut un choc.

Malgré les défis et les difficultés auxquelles nous sommes confrontés chaque jour, je demeure optimiste. Cela a fait chaud au cœur de voir les gens de l’Alberta soutenir leurs amis et leurs voisins. Nous sommes une province résiliente qui est habituée à faire face à l’adversité. Nous avons un long historique de résistance face aux ralentissements importants du secteur de l’énergie.

C’est pourquoi il n’est pas étonnant de voir les habitants de Calgary se retrousser les manches, encore une fois, et démontrer leur générosité et leur soutien envers leur collectivité. Je suis également heureux de dire que la TD s’est jointe aux entreprises du secteur de l’énergie en tant qu’alliée de Centraide par l’entremise de ses dons d’entreprise et d’employés. Grâce à ces efforts combinés, le fonds d’urgence communautaire a remis 10,3 millions de dollars au début du mois d’août à 197 organismes locaux pour des efforts de soutien en lien avec la COVID-19.

Mais les besoins ne se limitent pas à Calgary, à l’Alberta ou même à la région des Prairies : ils se font sentir à l’échelle du Canada. À l’heure actuelle, et peut-être plus que jamais auparavant, les organismes comme Centraide ont besoin de notre soutien. C’est à nous tous d’aider nos collectivités à surmonter cette période difficile.

Je sais que vous répondrez à l’appel et qu’ensemble, nous montrerons notre résilience et que nous rebondirons plus forts que jamais.

Alec Clark

chef, groupe Énergie mondial à Valeurs Mobilières TD

Valeurs Mobilières TD