Comment parler sans détour de dons de bienfaisance et de planification successorale

Dans l’esprit de l’Action de grâces d’expression de gratitude et de restitution, la TD aborde sans détour l’inclusion d’organismes de bienfaisance dans la planification successorale.

Un récent sondage de la TD a révélé que presque la moitié (47 %) des Canadiens font des dons à des organismes de bienfaisance tout au long de l’année, plus de la moitié (58 %) choisissant de financer des organismes pour lesquels ils ont des affinités personnelles.

Fait intéressant, selon les résultats du sondage, la majorité des Canadiens aimeraient laisser un legs durable, plus de la moitié (55 %) disant qu’ils prévoient inclure, ou envisageraient de le faire, un organisme de bienfaisance comme bénéficiaire d’une partie, ou de l’ensemble, de leur succession.

« Un don de bienfaisance, c’est d’abord créer des possibilités à la fois pour les gens et les causes qui comptent à nos yeux, explique Jo-Anne Ryan, vice-présidente, Services des conseils philanthropiques, Gestion de patrimoine TD. Nous avons constaté les effets durables que l’inclusion d’un organisme de bienfaisance dans la planification successorale de nos clients a sur le donateur, sa famille et la collectivité en général dans le cadre d’un legs significatif. »

Si vous envisagez d’inclure un organisme de bienfaisance à titre de bénéficiaire de votre succession, voici quelques conseils :

Déterminer la proportion de la succession que représentera le legs

C’est important d’avoir un plan pour déterminer combien vous léguerez à un organisme de bienfaisance. Rencontrer un conseiller peut vous aider à établir le montant approprié, de manière à optimiser le don et à atténuer les répercussions fiscales sur votre succession.

Comprendre le legs qu’il est possible de laisser
Un don philanthropique ne se limite pas à l’argent. D’autres options, comme des actions, des obligations, des fonds de placement, des fonds distincts ou une assurance vie, pourraient éliminer l’impôt sur le gain en capital et signifier d’importantes économies d’impôt pour votre succession, ainsi que pour l’organisme auquel vous laissez un legs.

Envisager d’établir un compte de donateur comme pierre angulaire du plan successoral
Un compte de donateur constitue un moyen simple et avantageux sur le plan fiscal d’établir un legs durable en donnant à une cause qui vous est chère. Pour seulement 10 000 $, vous pouvez ouvrir un compte de donateur, un moyen novateur, simple et efficace d’appuyer des causes qui vous importent.


À propos du sondage de la TD

Au total, 1 000 personnes âgées de 18 ans et plus ont été interrogées au Canada suivant une méthodologie en ligne au cours de la période suivante : du 18 au 20 septembre 2017. Certaines des questions n’ont été posées qu’aux 470 répondants ayant mentionné avoir fait des dons à des organismes de bienfaisance.