Vous achetez votre première propriété en période d’incertitude? Voici cinq conseils pour vous préparer

L’achat de votre première maison peut être intimidant, même dans le meilleur des cas.

Ajoutez à cela l’incertitude provoquée par la pandémie, et l’accession au marché immobilier pour la première fois peut sembler encore plus déconcertante.

La bonne nouvelle, c’est qu’avec les bons conseils et une certaine préparation, votre rêve d’accession à la propriété peut devenir réalité.

Si vous faites partie des personnes qui envisagent d’acheter leur première maison, voici cinq questions courantes auxquelles notre spécialiste hypothécaire TD répond pour vous aider à déterminer votre état de préparation, ainsi que ce que vous devez savoir pour prendre une décision éclairée.

Est-ce le bon moment pour moi?

Le marché immobilier change énormément en ce moment. Les taux hypothécaires au Canada frôlent un creux historique ouvrant la porte à de nombreux premiers acheteurs potentiels.

D’un autre côté, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) a récemment apporté des changements à ses politiques, notamment en augmentant ses exigences relatives aux dossiers de crédit et en limitant les sources de mises de fonds pour les acheteurs qui ont besoin d’une assurance prêt hypothécaire de la SCHL parce que leur mise de fonds représente moins de 20 % du prix de leur maison.

Selon Mike French, premier vice-président, Crédit garanti par des biens immobiliers, TD, même s’il n’est jamais trop tard pour commencer à se renseigner sur l’accession à la propriété et à planifier en vue de devenir propriétaire, vu tous les changements qui surviennent actuellement, c’est un bon moment pour consulter un spécialiste hypothécaire qui pourra vous fournir les renseignements les plus à jour et vous aider à définir les prochaines étapes de votre parcours pour devenir propriétaire.

« C’est une bonne idée de consulter un spécialiste hypothécaire ou un conseiller financier afin de comprendre comment préparer un budget qui tiendra compte de toutes les variables », explique Mike French.

« Non seulement cette personne pourra vous aider à déterminer ce dont vous avez besoin, mais elle pourra également vous offrir du soutien si vous rencontrez des difficultés imprévues pendant le processus d’achat ».

Quels incitatifs me sont proposés en tant que premier acheteur d’une maison?

Dans le cadre du régime d’accession à la propriété, les premiers acheteurs d’une maison peuvent retirer jusqu’à 35 000 $ (ou 70 000 $ par couple) de leur REER sans retenue d’impôt et sans inclusion du retrait à titre de revenu pour l’achat d’une première propriété. Le remboursement doit commencer deux ans après la date du retrait, et vous avez 15 ans pour rembourser au complet les sommes retirées de votre REER. Pour savoir si vous répondez aux critères d’admissibilité de l’Agence du revenu du Canada (ARC) et aux autres conditions, consulter les renseignements ici.

Quelle est la première chose que je dois faire pour m’assurer que je suis financièrement prêt à devenir propriétaire d’une maison?

« Avant de commencer à visiter des maisons en personne ou virtuellement, vous devez savoir ce que vous pouvez vous permettre, en évaluant comment votre style de vie et vos autres obligations financières affecteront le montant de votre prêt hypothécaire et en vous assurant que vous pouvez aisément faire vos versements hypothécaires si les taux d’intérêt augmentent », explique Mike French.

« Examinez votre situation financière dans son ensemble et évaluez votre état de préparation financière, par exemple : à combien s’élève votre mise de fonds; quel serait l’impact d’une nouvelle maison sur votre flux monétaire; avez-vous des dettes ou d’autres considérations financières; avez-vous mis de l’argent de côté pour les dépenses imprévues associées à votre nouvelle propriété. »

Le calculateur d’accessibilité hypothécaire TD peut vous aider à déterminer une fourchette de prix potentiels pour votre première propriété et vous aider à savoir le montant du prêt hypothécaire qui vous convient après avoir pris en compte combien vous avez mis de côté pour une mise de fonds, vos dépenses mensuelles, votre épargne et vos dettes.

Devrais-je tester mes versements hypothécaires avant d’acheter?

« Il n’y a pas que pour l’achat d’une voiture qu’un essai est utile », affirme Mike French.

« À mesure que vous vous rapprochez de l’achat d’une maison, envisagez de tester vos versements hypothécaires mensuels. Établissez un virement automatique d’un montant équivalent à la différence entre le montant de votre versement hypothécaire prévu et vos frais de logement actuels dans un CELI ou un compte d’épargne à intérêt élevé pendant quelques mois », suggère Mike French.

« Cette méthode vous permet de voir si vous pouvez aisément gérer le versement hypothécaire mensuel, tout en vous aidant à épargner en vue d’une mise de fonds plus importante. »

Établissez un budget mensuel qui comprend toutes les dépenses que vous auriez en tant que propriétaire et voyez comment cela affecte votre style de vie sur une période d’essai de trois à six mois. Vous saurez ainsi ce que vous êtes et n’êtes pas disposé ou apte à sacrifier pour votre nouvelle maison, et vous pourrez ajuster votre fourchette de prix si nécessaire.

Quels sont certains des coûts cachés que je dois prévoir?

Les paiements récurrents (par exemple, les versements hypothécaires, la taxe foncière, l’entretien et les services publics) et les dépenses ponctuelles (y compris les évaluations foncières et l’arpentage; les frais d’inspection résidentielle; les droits de cession immobilière; les frais de notaire, juridiques et d’assurance de titres; les ajustements au titre de l’impôt foncier et des services publics et les frais de déménagement) ne sont pas les seuls coûts à prévoir.

Les coûts « cachés » ou « imprévus » peuvent avoir un impact important sur votre capacité à effectuer vos versements hypothécaires ultérieurement, et vous ne voulez pas être pris au dépourvu. Les coûts de cette catégorie comprennent les hausses de taux d’intérêt, les réparations imprévues, les changements à la stabilité ou à l’état de vos revenus et même les dépenses de lutte antiparasitaire, d’aménagement paysager et de rénovation.  

« Il est important de vous laisser une marge de manœuvre dans votre budget global pour que vous puissiez faire face à des coûts imprévus », rappelle Mike French.

« Soyez prévoyant et assurez-vous que vous disposez d’un fonds d’urgence qui peut couvrir vos frais de subsistance, y compris vos frais de logement, pour que vous puissiez rester à flot si quelque chose se produit et que vous vous trouvez incapable de travailler ».

L’Agence de la consommation en matière financière du Canada recommande d’avoir l’équivalent de trois à six mois de dépenses ou de revenus dans votre fonds d’urgence.

La TD offre l’assurance maladie grave et l’assurance vie pour prêt hypothécaire qui peuvent vous aider à réduire ou à rembourser le solde impayé de votre prêt hypothécaire TD dans l’éventualité où vous auriez un problème de santé couvert par votre police1.

Renseignez-vous sur l’accession à la propriété et sur la façon de trouver le prêt hypothécaire qui vous convient à la page pour les premiers acheteurs d’une maison.


1. L’assurance mutilation accidentelle est offerte par TD, Compagnie d’assurance-vie. Toutes les autres protections sont offertes par La Compagnie d’Assurance du Canada sur la Vie. TD, Compagnie d’assurance-vie est l’administrateur autorisé pour cette assurance. Pour de plus amples renseignements sur l’assureur ou l’administrateur ainsi que sur les indemnités et les exclusions, consultez le certificat d’assurance.