Consolider les collectivités inclusives : Voici Kari Scarlett, directrice, Services bancaires aux collectivités, région des Prairies

Tous les jours, ils travaillent à renforcer nos relations avec nos clients et nos collectivités.

Dans cette série en quatre parties, nous vous présenterons certaines des personnes dynamiques qui jouent un rôle clé à la TD pour façonner notre expérience client gagnante.


Kari Scarlett se rend au travail chaque matin en sachant qu’elle aide à créer des collectivités plus fortes et plus inclusives.

Cette directrice des Services bancaires aux collectivités pour la région des Prairies en poste à Calgary travaille étroitement avec les organismes à but non lucratif afin d’accorder des commandites, des dons et d’autres formes d’aide aux programmes et services qui répondent aux divers besoins des collectivités.

Kari a commencé sa carrière à titre de directrice de succursale de la TD il y a plus de cinq ans, après avoir été directrice générale de Kids Up Front Foundation, un organisme de bienfaisance œuvrant auprès d’enfants et de jeunes défavorisés. Son rôle actuel est l’aboutissement parfait de son expérience dans les services bancaires de détail et les organismes à but non lucratif.

Ces temps-ci, elle doit trouver des façons de concrétiser La promesse Prêts à agir de la TD.

« C’est motivant et inspirant d’être témoin de l’effet d’entraînement de nos partenariats avec les organismes communautaires ainsi que des répercussions sur nos clients et leurs proches », déclare-t-elle.

Lors de la fête de la Fierté de Calgary l’an dernier, des parents ayant un jeune qui se posait des questions sur son identité sexuelle ont mentionné dans une conversation qu’ils espéraient trouver des services de consultation et de mentorat afin que leur enfant puisse explorer son identité sexuelle dans un cadre sûr et positif.

Kari leur a fait découvrir la Skipping Stone Foundation, un organisme sans but lucratif appuyé par la TD qui aide les jeunes transgenres et de diverses identités de genre à avoir accès à différents services, comme du soutien en santé mentale, des services médicaux liés à la transition, des groupes de discussion entre pairs et des ateliers de création.

« Ce soir-là, cette jeune personne a été jumelée à un adolescent de la Fondation qui pouvait agir comme mentor. À première vue, on aurait tout simplement vu deux jeunes qui bavardent dans un coin lors d’une fête. »

« Mais en réalité, ce fût un moment charnière dans la vie de ce jeune, qui a trouvé du soutien et a su que d’autres vivaient la même chose », dit Kari.

Ce sont des moments comme celui-ci qui donnent un sens au travail. Après l’événement, les autres organisateurs et elle ont partagé un heureux moment d’émotion.

« La famille du jeune était si reconnaissante qu’on lui fasse connaître la Fondation. Pendant un instant, nous avons vraiment saisi toute l’importance de notre travail et nous avons été honorés de promouvoir cette Fondation dans la collectivité. »

En 2017, la TD a soutenu plus de 250 partenaires communautaires de la région des Prairies au moyen de subventions, de commandites et de bénévolat.

Dans le cadre de La promesse Prêts à agir, la TD s’est engagée à investir un milliard de dollars d’ici 2030 en contributions aux collectivités.

« Je prends notre rôle dans la collectivité très au sérieux, et je me pose constamment certaines questions lorsque vient le temps d’établir ces relations : Comment pouvons-nous trouver des partenaires communautaires qui répondent le mieux aux besoins de nos clients? Quel type de soutien aiderait le plus nos clients à s’épanouir à long terme? », souligne-t-elle, en ajoutant qu’il existe de nombreuses façons de renforcer les collectivités et de s’associer aux organismes autrement que par des dons, comme en les présentant à d’autres groupes communautaires pour les aider à prendre de l’expansion.

« L’aide offerte peut prendre diverses formes : donner à quelqu’un un accès gratuit à des événements artistiques et culturels auxquels il n’a normalement pas accès ou mettre un jeune qui se pose des questions sur l’identité de genre en contact avec une personne qui peut lui servir de mentor. »

Selon Kari, la TD est fière de travailler avec un autre programme qui aide les jeunes femmes autochtones à revenir sur leur passé (qui est parfois entaché d’abus et de violence) en utilisant le théâtre comme exutoire.

« Nous savons que nous faisons du bon travail, mais nous ne parlons pas toujours des histoires personnelles reliées à notre travail. En tant que banquiers, nous aimons parler de statistiques, comme du nombre d’arbres plantés ou du montant d’argent donné. Par contre, quand on creuse un peu plus et qu’on voit les effets de nos efforts sur une personne, ou une famille, nous sommes tous très fiers de travailler pour la TD. »

« J’ai tout simplement le meilleur travail! »