Hors les murs : une classe extérieure transforme l’apprentissage d’élèves de Calgary

Quand on a demandé aux élèves de troisième année de l’école Westgate de Calgary d’écrire sur la nature, l’idée de rester assis en classe à regarder des photos d’arbres et de plantes ne les inspirait pas beaucoup.

La solution? Explorer le jardin de l’école, qu’ils appellent le « Gator Garden » : un espace vert récemment revitalisé qui donne aux élèves l’occasion d’apprendre dans une classe extérieure en observant le monde du vivant.

« Nous aimons sortir nos élèves de la classe le plus possible, déclare Laurelle Edmiston, enseignante en immersion française. Le jardin est devenu un espace où les élèves apprennent et découvrent l’environnement hors des murs de notre école. »

L’automne dernier, le terrain devant l’institution (autrefois stérile et inutilisé) a subi une transformation bienvenue. L’installation de bacs à fleurs et de massifs à pollinisateurs a permis de planter des fruits et légumes et de créer un écosystème durable. Des arbustes et des arbres indigènes ont remplacé la végétation morte, créant un espace naturel d’enseignement et de rassemblement communautaire.

Des élèves de l’école Westgate de Calgary explorent la classe extérieure et le jardin communautaire de l’établissement.

Pour les élèves de 4e année, qui ont planté de l’ail pour un projet scientifique, c’est l’endroit tout désigné pour prendre soin de leurs plants et pour observer le fruit de leur labeur.

« Les jeunes apprennent ce qu’ils doivent faire pour faire pousser des choses, dans le bon environnement et avec les soins appropriés », dit Madame Edmiston.

Le projet de naturalisation de l’école Westgate n’est que l’une des nombreuses initiatives appuyées par la Fondation TD des amis de l’environnement (FAE TD), un organisme de bienfaisance national qui finance principalement des programmes environnementaux partout au Canada dans le but d’assurer la revitalisation, l’animation et la gestion durable d’espaces verts publics.

Heather White, une enseignante d’immersion française de 1re année de l’école Westgate, affirme que l’espace vert n’a pas touché que les élèves et le personnel.

« Quand les parents viennent chercher leur enfant, on les voit discuter près du jardin pendant que les jeunes courent autour des arbres, raconte Madame White. C’est un tout nouvel environnement où se rassemblent les gens de l’école et de la collectivité. »

 
 

Cela pourrait aussi vous intéresser :

Repenser notre approche en fait d’accessibilité