Redressement du niveau de confiance des chefs de PME canadiennes : FCEI

Les chefs de PME canadiennes reprennent confiance.

Selon un rapport de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), la confiance des chefs de PME canadiennes s’est améliorée en mai. L’indice de la FCEI qui mesure la confiance des chefs de PME canadiennes a augmenté en mai pour s’établir à 62,5, une augmentation de presque six points par rapport au mois précédent.

Le rapport (dans lequel plus de 600 chefs d’entreprises partout au Canada ont été sondés) mesure la confiance des chefs d’entreprises canadiennes et indique que la perspective des entrepreneurs varie beaucoup d’une province à l’autre.

Bien que les résultats de la Colombie-Britannique du mois dernier soient en baisse, le chef de PME Patrick Carr (copropriétaire de 2 Guys with Knives, un service de livraison de repas basé à Vancouver), affirme qu’il se sent confiant par rapport à l’avenir et prévoit élargir ses activités.

En 2013, Patrick Carr, entraîneur personnel et nutritionniste, et le chef Sergio Pereira, ont uni leurs efforts pour cofonder 2 Guys with Knives. L’entreprise fournit chaque semaine des repas santé aux clients, que ce soit des mets véganes, paléo ou piscivégétariens.

Patrick Carr affirme que son entreprise prévoit une augmentation raisonnable de ses revenus de 40 % au cours de la prochaine année. Durant la dernière année, le personnel de 2 Guys with Knives a doublé, passant de 12 à 25 employés, et Patrick Carr et Sergio Pereira prévoient créer une équipe marketing et améliorer le soutien administratif. L’entreprise a construit une installation de production il y a environ un an, et Patrick Carr affirme que l’espace ne répond déjà plus à la demande.

« Aujourd’hui, notre objectif principal est d’établir une base solide pour soutenir notre prochain niveau de croissance », explique-t-il.

Les chefs d’entreprise de l’Île-du-Prince-Édouard et du Québec sont ceux qui affirment être les plus confiants (70,5 points pour l’Île-du-Prince-Édouard et 68,1 points pour le Québec), tandis que les entrepreneurs de la Saskatchewan et de Terre-Neuve-et-Labrador sont les moins optimistes (49 points et 49,2 points respectivement).

Un indice supérieur à 50 signifie que les entrepreneurs qui s’attendent à de meilleurs résultats dans la prochaine année sont plus nombreux que ceux qui envisagent une performance plus faible. Après trois mois de recul, la hausse du sentiment des PME à l’échelle nationale survient dans la foulée de solides perspectives à l’égard des conditions économiques actuelles et d’une vision plus optimiste des résultats futurs.

Bien que les derniers résultats de la FCEI soient encourageants, les Services économiques TD indiquent que l’avenir pourrait comporter son lot d’obstacles. Si la confiance des PME demeure élevée, elle pourrait donner une raison de plus à la Banque du Canada d’augmenter les taux d’intérêt en juillet.

Mais en raison de la volatilité des prix du pétrole, des changements fiscaux qui pourraient être apportés au revenu de placement passif et de l’incertitude sur le plan du commerce international, il est impossible de savoir ce que l’avenir réserve aux entrepreneurs. Selon le rapport, à peu près 40 % des chefs de PME considèrent que l’état de leur entreprise est « bon », et environ 43 % d’entre eux prévoient un rendement plus élevé dans les 12 prochains mois.

« Il faut s’adapter, rester positif et être tourné vers l’avenir, affirme Patrick Carr. C’est ce qui nous permet de durer. »

Pour lire le rapport complet des Services économiques TD sur les résultats du Baromètre des affaires de la FCEI, cliquez ici.