Les quatre questions les plus souvent posées par les investisseurs pendant la pandémie de COVID-19

Kathryn Del Greco :
Vice-présidente, Conseils de placement à Conseils de placement privés, Gestion de patrimoine TD

La volatilité enregistrée ces dernières semaines sur les marchés est difficile à observer pour tout le monde et s’ajoute aux préoccupations personnelles liées à la COVID-19. L’incertitude entourant le coronavirus nous concerne tous et, bien que l’on ne puisse pas prédire la totalité des retombées de la pandémie sur les marchés mondiaux, je vous propose quelques conseils et réponses aux questions les plus souvent posées par les investisseurs aux conseillers en gestion de patrimoine à l’heure actuelle. Il s’agit de renseignements de nature générale, et nous souhaitons rappeler que les investisseurs ont intérêt à consulter leur conseiller pour des renseignements plus précis en lien avec leurs objectifs de placement personnels à long terme. 

Q. Que signifie la pandémie pour les marchés financiers? 

Il ne fait aucun doute que la pandémie survient à un moment critique compte tenu des craintes déjà élevées de ralentissement économique mondial. L’Europe était déjà sur le point de tomber en récession lorsque la crise a commencé, et l’économie du Japon était déjà en mauvaise posture sans tenir compte des répercussions potentielles du virus. L’activité continuera certes de ralentir un peu une fois que la pandémie se sera stabilisée, mais, au cours des trimestres suivants, l’économie pourrait enregistrer un rebond similaire à celui observé après les crises du SRAS et du SRMO, à mesure que les activités des entreprises et la consommation se normaliseront. Et, même s’il est impossible de prédire la totalité des retombées du virus sur les marchés financiers, des possibilités s’offrent aux investisseurs.

Q. Dois-je rester sur les marchés? 

Si vous essayez de vous protéger en tentant de prédire les fluctuations du marché (entrer sur le marché et en sortir en conséquence), vous risquez de passer à côté de la croissance à long terme. Les meilleures journées sur le plan de la croissance des placements surviennent souvent après les pires. L’histoire montre que dans le passé, après les périodes de repli, les actions canadiennes ont fini par se redresser et par repartir à la hausse. C’est pourquoi il est important de garder le cap sur ses objectifs de placement à long terme, puisque ceux qui vendent en période de repli du marché risquent de passer à côté des rendements de la période de reprise. Les investisseurs qui veulent faire fructifier leur patrimoine à long terme ont donc intérêt à regarder au-delà de l’inconfort ponctuel lié à l’effet de la situation actuelle sur les marchés mondiaux. 

Q. Quelle est la différence entre risque et incertitude? 

Alors que des événements comme les élections américaines, les conflits commerciaux, le risque de récession et la situation géopolitique constituaient des « risques identifiables » au début de 2020, des événements imprévisibles comme la propagation du virus sont impossibles à quantifier et constituent un bon exemple d’incertitude. Dans les cas entrant dans la catégorie des « incertitudes » (comme la COVID-19), nous misons toutefois sur l’élaboration de portefeuilles capables de tirer parti de notre approche fondée sur une réelle diversification. Il s’agit donc de combiner répartition de l’actif, diversification selon les catégories d’actif, les pays, les facteurs de risque et les contextes macroéconomiques et prise en compte des principes de finance comportementale. 

La volatilité boursière des deux dernières semaines a certes été éprouvante, mais vous auriez peut-être intérêt à communiquer avec votre conseiller pour savoir si le moment n’est pas venu d’opter pour un portefeuille plus diversifié, qui ne soit pas indûment surexposé aux événements indésirables, mais qui soit au contraire préparé aux risques et aux incertitudes dont l’effet se fait actuellement sentir sur les marchés financiers mondiaux.

Q. Quel est votre message pour les investisseurs? 

Ne perdez pas de vue vos objectifs à long terme et restez sur les marchés. Parlez dès que possible à votre conseiller pour discuter des possibilités à votre disposition et de ce qui vous inquiète, ou pour en savoir plus sur la façon dont Gestion de patrimoine TD met à profit les principes de finance comportementale par l’intermédiaire de son processus exploratoire et en quoi cela pourrait influer sur la prise de décision des investisseurs en période d’imprévisibilité. Ce message va au-delà de ce que nous vivons actuellement avec la COVID-19 et s’applique à chaque fois qu’un investisseur voit sa situation financière changer ou vit un événement important.

Kathryn del Greco

Vice-présidente, Conseils de placement à Conseils de placement privés

Gestion de patrimoine TD