Teri Currie: Planifiez son perfectionnement professionnel plutôt qu’une promotion

Une version de cet article a été publiée récemment dans LinkedIn. Suivez-moi et transmettez l’article ici.

Les entreprises les plus prospères se sont dotées d’approches définies quant à la planification professionnelle. À la TD, les choses culminent en mars, après que les collègues ont parlé avec leurs leaders et s’emploient à terminer leur plan de perfectionnement professionnel. Notre plan de perfectionnement professionnel ne se limite toutefois pas à un moment donné dans le temps, mais est plutôt un guide de conversations entre les collègues et leurs gestionnaires s’échelonnant sur toute l’année.

À titre de membre de la haute direction de la TD, et en tant que personne ayant consacré beaucoup de temps à superviser les ressources humaines, on me demande souvent conseil sur le perfectionnement professionnel, spécialement à cette période-ci de l’année.

La question qui revient le plus souvent, formulée plus ou moins subtilement, c’est « Qu’est-ce que je dois faire pour obtenir une promotion? »

J’ai passé plus de 35 ans dans les services financiers, principalement à la TD, et au cours de ces années j’en suis venue à répondre ceci : si c’est ainsi que vous abordez votre perfectionnement professionnel, vous posez la mauvaise question.

Ma réponse peut sembler contraire à l’intuition, mais le perfectionnement professionnel n’est pas une affaire de promotion. Il s’agit plutôt de se demander de quelles compétences on a besoin pour mieux accomplir son travail actuel. C’est une occasion de s’arrêter à ce que l’on fait vraiment bien et de le communiquer, de réfléchir à ses motivations et de déterminer quoi rechercher pour s’aider à croître.

Une carrière ne suit pas une ligne droite. La mienne ne l’a certainement pas fait. En fait, au fil de mes années à la TD, mes mutations latérales ont été si nombreuses que je ne peux les compter. Ce n’est pas parce que j’attendais mon heure. Lors de mes passages dans ces différentes unités, j’ai acquis de nouvelles compétences, perspectives et capacités. Étant donné que j’ai travaillé avec autant de personnes de divers secteurs de la banque, je suis allée au-delà du simple réseautage et j’ai bâti un vaste groupe de collègues qui comprenaient ma feuille de route et pouvaient parler en ma faveur quand j’en avais besoin.

En gardant mon plan de perfectionnement professionnel en tête, j’ai cherché de bons gestionnaires, bâti d’excellentes équipes, et trouvé des façons de combler les lacunes dans mes compétences et d’enrichir mon expérience. C’est ainsi que ma trajectoire professionnelle est loin d’avoir été linéaire et que je suis devenue une meilleure collègue et un meilleur leader.

Quand nous pensons à notre propre plan de perfectionnement professionnel, il est important de nous rappeler que les gens veulent nous voir exceller dans notre travail et aider les autres. Notre réussite et celle des gens qui nous entourent contribuent à la santé et au bien-être de toute l’entreprise. Et une culture qui se soucie du perfectionnement personnel apporte en prime un avantage concurrentiel en attirant et en fidélisant les meilleurs talents.

À la TD, le perfectionnement de nos collègues constitue l’un de nos plus importants engagements communs et est essentiel à notre culture inclusive. Aider nos gens à donner le meilleur d’eux-mêmes est essentiel à notre réussite à long terme et toute personne qui choisit de nous offrir son temps et son talent mérite un travail qui compte vraiment.

Sachant cela, voici quelques points à considérer quand on prépare ou peaufine son plan de perfectionnement professionnel :

  1. S’arrêter à ce qu’on peut faire aujourd’hui pour acquérir les compétences voulues et nécessaires pour l’avenir. Réfléchir à ce que l’on aimerait explorer dans ses fonctions actuelles, aux personnes que l’on aimerait rencontrer et à la formation qu’on aimerait suivre.
  2. Le dire à haute voix. L’écrire. Et revoir son plan régulièrement.
  3. Créer de petites étapes et célébrer leur réalisation avec son superviseur. Cela aide à ne pas perdre son plan de vue et à garder sa motivation.

La prochaine occasion pourrait ne pas être une promotion, mais avec un bon plan, il est fort probable qu’elle nous mènera là où nous voulons aller.

 

Teri Currie

Chef de groupe, Services bancaires personnels au Canada

Groupe Banque TD