Fusionner ou ne pas fusionner? 3 approches pour gérer vos finances dans une relation

La plupart des cartes de Saint-Valentin contiennent des expressions d’affection comme « Veux-tu être mon valentin? » ou « À toi pour toujours », plutôt qu’un message pratico-pratique comme « Veux-tu partager un compte conjoint et un prêt hypothécaire? »

Même si discuter de questions d’argent (comme fusionner ou non ses finances) avec son conjoint n’est pas exactement le meilleur sujet de conversation pour un souper romantique, s’entendre sur la façon de gérer son argent est important pour toute relation à long terme. Et bien que de nombreux couples finissent par partager des engagements et des produits financiers – comme un compte bancaire ou un prêt hypothécaire –, la réalité est que le partage des finances ne convient pas à tout le monde.

« Comme couple, même s’il est important de commencer à parler d’argent tôt dans la relation, on doit d’abord évaluer sa relation et ses priorités avant de prendre des mesures financières radicales », affirme Rina DeGrazia, vice-présidente, Éducation financière à la TD.

Après en avoir discuté, que vous décidiez de garder vos finances séparées, de les fusionner ou d’opter pour un entre-deux, voici quelques réflexions sur les trois approches courantes de la gestion des finances dans une relation.

Séparer ses finances

S’appelle aussi : L’approche « ce qui est à moi est à moi, et ce qui est à toi est à toi ».

Comment ça peut marcher : Les couples choisissent de garder des comptes bancaires séparés, et chaque conjoint contribue individuellement au paiement de factures précises et à d’autres dépenses du ménage.

Points à considérer

Selon Rina DeGrazia, certains couples peuvent choisir de garder des comptes séparés pour plusieurs raisons, notamment la commodité, l’indépendance et la disponibilité de fonds pour des besoins individuels comme des dépenses personnelles et des urgences. On peut aussi préférer cette approche pour profiter d’un peu de discrétion, ce qui permet, par exemple, de pouvoir acheter un cadeau surprise à son conjoint.

« En gardant votre argent séparé, vous conservez votre pleine autonomie financière », explique-t-elle.

D’autres considèrent le choix de l’approche séparée comme idéal dans les cas où un conjoint a une cote de crédit moins élevée que l’autre ou des habitudes de dépenses complètement différentes. Cela peut également fonctionner lorsqu’un des conjoints gagne considérablement plus que l’autre et a accepté de payer une plus grande part des dépenses du ménage et des factures.

Fusionner ses finances

S’appelle aussi : L’approche « ce qui est à moi est à toi » ou l’approche « tout ou rien ».

Comment ça peut marcher : Les couples choisissent de fusionner leurs finances en mettant leur argent en commun dans un compte bancaire conjoint qu’ils utilisent pour payer toutes les dépenses, y compris les factures du ménage et les dépenses personnelles.

Aspects à considérer : Que vous dépensiez beaucoup ou que vous ayez un mode de vie plutôt frugal, mettre vos finances en commun quand vous êtes dans une relation signifie que tout est exposé au grand jour.

« Faire argent commun crée une sorte de transparence, car chaque dépense et chaque achat effectué dans le compte peut être vu clairement par vous et votre conjoint », déclare Rina DeGrazia.

Même si bien des couples qui choisissent cette approche le font possiblement parce qu’ils se sentent ainsi plus engagés dans la relation, établir des règles de base – y compris un budget de dépenses approprié pour chaque conjoint – peut être utile afin d’éviter les conflits et de respecter un plan d’épargne ou un budget.

Fusionner et séparer ses finances

S’appelle aussi : L’approche « moitié-moitié ».

Comment ça peut marcher : Les couples choisissent de mettre en commun un certain montant dans un compte conjoint pour les dépenses domestiques (loyer ou versements hypothécaires, factures de services, épicerie, etc.) tout en conservant aussi chacun un compte séparé pour les dépenses personnelles.

Aspects à considérer : Choisir d’ouvrir un compte conjoint pour les dépenses communes tout en gardant un compte séparé pour les dépenses personnelles représente pour certaines personnes « le meilleur des deux mondes » en ce qui concerne la vie privée, la responsabilité et le contrôle, affirme Rina DeGrazia.

Comme comptes à partager, on peut notamment avoir un compte-chèques conjoint et/ou un compte d’épargne conjoint, ainsi qu’un compte d’épargne spécial pour les urgences.

Rina DeGrazia fait remarquer que, si les couples s’occupent ensemble de différents aspects comme les dépenses du ménage ou les dettes, maintenir une indépendance financière en ayant un compte individuel séparé pourrait aussi s’avérer utile si la relation se termine.

 

Quelle est la meilleure option?

Parce qu’il n’y a pas d’option universelle qui convient parfaitement à tous, Rina DeGrazia ajoute que discuter d’abord avec un conseiller ou un planificateur financier pourrait vous aider, votre conjoint et vous, à déterminer quelle approche convient le mieux à vos besoins.

« Après vous être entendus sur une méthode, il est important de prendre un rendez-vous pour revoir votre choix. En discutant du sujet régulièrement, il devient plus facile d’apporter des changements si quelque chose ne fonctionne pas afin d’aider à créer une situation appropriée pour vous. »