4 choses que les travailleurs autonomes doivent savoir en cette période des impôts

La période des impôts est de retour! Et si le processus de déclaration de revenus peut s’avérer compliqué et intimidant pour bien des Canadiens, c’est particulièrement vrai pour les pigistes ou les entrepreneurs indépendants qui peuvent avoir des incertitudes quant à ce qu’ils peuvent réclamer et à la façon dont ils doivent déclarer leurs revenus.

Selon un sondage de la TD mené en 2018, près des trois quarts des Canadiens (73 %) affirment occuper actuellement ou avoir déjà occupé un emploi temporaire à titre d’entrepreneur indépendant (qu’on désigne également par pigiste ou travailleur autonome). Outre le fait qu’ils doivent maintenir leurs affaires en ordre en conservant les factures et les reçus, voici quatre choses que les pigistes ne doivent pas perdre de vue au moment de produire leur déclaration de revenus :

Frais professionnels courants  

En tant que pigiste, vous pouvez déduire de nombreuses dépenses quotidiennes au titre de frais professionnels, dans la mesure où ces dépenses sont engagées uniquement à des fins d’affaires. Ces dépenses peuvent inclure vos intérêts hypothécaires ou votre loyer, de même que votre ordinateur, si ce dernier est utilisé pour vos besoins professionnels. Ainsi, si vous êtes locataire et que vous utilisez une pièce de votre logement en tant que bureau, vous pourriez déduire au titre de dépense professionnelle un pourcentage de votre loyer total en vous fondant sur la superficie en pieds carrés de l’espace qu’occupe votre bureau à la maison. Si vous êtes plutôt titulaire d’un prêt hypothécaire, vous pouvez déduire une portion des coûts d’intérêt de votre prêt hypothécaire si vous utilisez régulièrement une partie de votre maison pour y loger le bureau à domicile de votre entreprise. Consultez les lignes directrices de l’ARC ici pour en savoir davantage au sujet de ces déductions.

Une portion des factures de téléphonie cellulaire et de connexion Internet peut également s’appliquer au titre de dépense déductible. Par exemple, si vous utilisez votre connexion Internet domestique aux fins des travaux de pige qui vous sont confiés dans une proportion de 20 %, vous pourriez réclamer un pourcentage équivalent de votre facture au titre de dépense professionnelle. Il en va de même pour votre téléphone cellulaire : si vous l’avez acheté pour les seules fins de votre entreprise, le coût total de cet achat peut être déduit. Mais si vous vous servez également de ce téléphone à des fins personnelles, vous devrez alors établir le coût d’utilisation au prorata et ne réclamer que la portion du coût d’utilisation professionnelle en tant que dépense professionnelle. Pour avoir l’assurance d’avoir inclus les bonnes déductions, consultez la liste complète de l’ARC en ce qui a trait aux dépenses admissibles.

Connaissiez-vous ces déductions?

Certes, vous saviez probablement que vous pouviez déduire les frais d’Internet ou de votre téléphone cellulaire de votre déclaration. Mais il y a des dépenses professionnelles qu’on oublie bien souvent. Par exemple, les frais bancaires ou les intérêts sur votre compte d’affaires, ou encore, les pénalités ou les frais à l’égard d’un prêt ou de publicité pourraient également être déductibles selon l’ARC (tout comme le seraient les fournitures de bureau comme les stylos, les timbres et les articles de papeterie que vous utiliseriez pour votre entreprise).

Constituez votre entreprise en société 

Il est faux de croire qu’il s’agit là d’une solution réservée aux grandes entreprises. Les avantages de se constituer en société en tant que pigiste incluent la possibilité d’être imposé au taux de petite entreprise et de créer une entité juridique distincte pour votre entreprise. Vous pouvez décider de vous constituer en société de juridiction fédérale ou provinciale. De nombreux facteurs incluant le type d’entreprise que vous exploitez, le niveau de protection de dénomination sociale requis pour votre entreprise et la différence de frais entre l’incorporation de régime fédéral et l’incorporation de régime provincial devront faire partie de vos considérations. Vous pouvez prendre connaissance des différences entre l’incorporation de régime fédéral et l’incorporation de régime provincial sur ce site du gouvernement du Canada. Vous pourriez également parler à un conseiller à Corporations Canada en plus de prendre connaissance de ces étapes du gouvernement du Canada sur la façon de vous constituer en société une fois que vous avez décidé d’aller de l’avant.

L’expert en fiscalité demeure votre carte maîtresse 

Discuter avec un comptable ou un gestionnaire, Services financiers personnels expérimenté dans la production de déclarations de revenus pour les pigistes (et qui peut également vous conseiller au sujet de votre inscription à la TPS/TVH) constitue une pratique gagnante, particulièrement à vos débuts. Ce professionnel peut veiller à ce que vous produisiez une déclaration exacte et tiriez avantage des bonnes déductions en fonction de votre situation unique. Il peut également vous fournir de trucs pour effectuer le suivi et la gestion de vos dépenses professionnelles à l’avenir. Afin de trouver un comptable, pensez à communiquer avec les Comptables professionnels agréés du Canada pour obtenir de l’aide.