Bâtir la banque de l’avenir : comment les jeunes Canadiens de première et de deuxième génération aident la TD à préparer les néo-Canadiens pour la réussite financière

Imaginez arriver dans un nouveau pays avec l’espoir d’une vie meilleure pour votre famille et devoir soudainement repartir de zéro en matière de finances.

Vous n’avez peut-être pas de compte bancaire ni de carte de crédit. Vous ne parlez peut-être aucune des langues proposées au guichet automatique, ou vous êtes peut-être arrivé au Canada sans les documents d’identification habituellement requis pour ouvrir un compte.

C'est le genre de défi qui attend de nombreux néo-Canadiens, et beaucoup d’entreprises dans le secteur des services financiers sont à la recherche de solutions pour aider à faciliter le processus d’intégration des immigrants.

Des jeunes comme Ben Jones, un élève de 17 ans de Toronto d’origine australienne et canadienne, tentent également de trouver une solution à de tels problèmes dans le cadre d’une compétition pour les élèves de 13 à 17 ans organisée par The Knowledge Society (TKS) et soutenue par la TD et qui constitue un incubateur pour explorer des sujets novateurs.

Dans le cadre de la compétition, qui dure plusieurs mois, cinq équipes d’élèves de Toronto âgés de 13 à 17 ans ont cherché des solutions novatrices afin de créer la banque de l’avenir pour les nouveaux arrivants, avant même que ceux-ci ne s’installent au Canada.

Ben Jones a été la force motrice derrière l’une des deux idées gagnantes. Durant sa présentation lors d’un événement spécial à Toronto la semaine dernière, il s’est penché sur des façons pour les banques de travailler avec les néo-Canadiens qui ne peuvent pas transférer leur crédit actuel à partir de leur pays d’origine.

Sa solution axée sur le marketing, visant à aider à joindre les néo-Canadiens, s’est démarquée grâce à son approche détaillée sur le parcours du nouvel arrivant, qui débuterait avant même que le client ne mette les pieds au Canada, et fait appel à la création d’un compte en ligne et aux systèmes de recommandation.

« La question que nous nous sommes posée est la suivante : Comment la TD pourrait-elle ajouter de la valeur au parcours du néo-Canadien, et comment pouvons-nous faire en sorte que les nouveaux immigrants se sentent en confiance à l’égard de leur expérience financière au Canada? », explique Sue MacDonald, vice-présidente associée, Services bancaires courants à la TD.

« En collaborant avec le Laboratoire TD et TKS, nous avons pu puiser dans l’esprit d’élèves vraiment exceptionnels pour comprendre de quelle façon les technologies et les solutions émergentes peuvent changer les choses de manière tangible dans la vie des nouveaux immigrants. »

Les solutions proposées par les cinq meilleures équipes visaient toutes à créer un parcours bancaire pour les néo-Canadiens qui soit simple, efficace et éducatif, et à offrir une approche personnalisée adaptée aux besoins uniques de chaque personne. Les idées exprimées faisaient appel à une variété de technologies, notamment des agents conversationnels, une chaîne de blocs et des systèmes d’identification intelligents, et avaient comme objectif de personnaliser le parcours du client et de créer des approches marketing pour aider les nouveaux immigrants à gagner en confiance à l’égard de leurs finances alors même qu’ils s’installent au Canada.

Les élèves ont reçu des conseils d’expert de TKS afin d’élaborer des solutions conçues pour changer les choses de façon significative dans le processus bancaire pour les immigrants, et les gagnants ont été dévoilés jeudi lors d’un événement spécial à Toronto, organisé conjointement par les Services bancaires courants et le laboratoire d’innovation de la TD.

« Au cours des dix derniers mois, nous avons travaillé avec ces élèves et nous les avons formés pour qu’ils acquièrent un bon état d’esprit, un réseau professionnel et des compétences pertinentes; pouvoir appliquer ces compétences par l’entremise de la TD et accumuler de l’expérience à cet âge-là est une excellente façon d’apprendre pour eux », soutient Nadeem Nathoo, directeur général, Croissance et Partenariats, TKS.

« Les jeunes travaillent également sur quelque chose d’important pour la Banque, et un tel niveau d’habilitation à un si jeune âge est une occasion de perfectionnement formidable. »

La deuxième équipe gagnante, formée de Zaynah Bhanji, 14 ans, fille d’un immigrant de l’Afrique de l’Est, de Riya Karumanchi, 15 ans, fille d’immigrants de l’Inde du Sud, et de Stephanie Porfiris, également âgée de 15 ans, fille d’immigrants grecs, a élaboré une idée axée sur l’expérience client et visant à offrir aux néo-Canadiens des renseignements bancaires à portée de main grâce à des agents conversationnels sophistiqués et à des algorithmes de détection intelligents.

Les membres des deux équipes gagnantes auront accès à une occasion de mentorat unique avec un membre de la haute direction des équipes des Services de détail au Canada et des Services numériques de la TD, et auront la chance de présenter leurs idées pour la banque de l’avenir à des membres de la direction de la TD, en plus d’avoir la possibilité d’effectuer un stage à la Banque ultérieurement.

Les nouveaux immigrants forment la population dont la croissance est la plus rapide au Canada. Selon le recensement de 2016, plus de 7,5 millions de personnes nées à l’étranger sont arrivées au pays au moyen du processus d’immigration, ce qui représente plus d’une personne sur cinq au Canada.

« C’est une excellente occasion pour les jeunes d’être habilités afin d’explorer des sujets nouveaux et avant-gardistes, et d’être conseillés par une équipe d’expérience, ce qui leur permettra non seulement de donner libre cours à leur imagination, mais de bâtir des réseaux professionnels très tôt dans leur vie et d’en tirer profit », affirme Tim Hogarth, vice-président, Cadre de travail et stratégies de l’innovation, TD.