Ce que le nouveau visage de l’agriculture signifie pour les agriculteurs et nos collectivités

Même si ces étudiantes universitaires vivent dans des provinces différentes, Leslee Leischner et Morgan Passmore font partie d’une tendance grandissante : une génération de femmes qui cherchent à révolutionner le secteur agricole à une période cruciale.

À titre de lauréates de la bourse d’études en agriculture de TD et des 4-H 2019, accordée aux étudiants qui poursuivent des études postsecondaires dans le domaine de l’agriculture, Leslee et Morgan s’inscrivent dans un courant qui germe, soit l’augmentation du nombre de femmes impliquées dans l’agriculture et le secteur agricole. Selon le Recensement de l’agriculture de 2016[i], les inscriptions de femmes à des cours axés sur les pratiques agricoles ont augmenté. 

Les deux étudiantes indiquent toutes deux que leurs recherches respectives visent à s’attaquer à un problème plus vaste : les changements que devra apporter le secteur agricole pour soutenir durablement et nourrir la population mondiale croissante, qui devrait passer à 9,7 milliards de personnes en 2050 d’après les Nations Unies[ii]. Grâce à leur éducation et à leurs expériences, les lauréates voient au-delà de la date de l’obtention de leur diplôme; elles envisagent les retombées positives que leur carrière pourrait avoir.

« Par la recherche génétique, je souhaite devenir une ressource pour les agriculteurs dans la façon d’améliorer de manière viable le rendement des cultures pour notre environnement et les collectivités », mentionne Leslee Leischner, qui a été inspirée à poursuivre des études en agriculture durable à l’Université de l’Alberta après avoir grandi sur la ferme familiale et constaté certaines difficultés et réussites liées à l’agriculture. 

Morgan Passmore, étudiante en gestion et en technologies agricoles au campus Macdonald de l’Université McGill, au Québec, affirme qu’il est important que les agriculteurs détiennent non seulement les connaissances et compétences requises pour exploiter une ferme avec succès, mais également un accès à des technologies novatrices qui améliorent l’efficacité tout en augmentant leur production.

« La nouvelle génération d’agriculteurs vit une réalité différente parce qu’elle a grandi avec des avancées constantes dans l’automatisation et les technologies comparativement aux générations précédentes, indique-t-elle. Les agriculteurs utilisent maintenant des applications sur leur téléphone intelligent pour déterminer quelles tâches quotidiennes ont été faites et ainsi rendre leurs fermes toujours plus ingénieuses. Ce type de développement destiné à créer des changements dans le secteur appuie non seulement nos collectivités à l’échelle locale, mais également à l’échelle mondiale. »  

La bourse d’études en agriculture de TD et des 4-H permet chaque année à 12 lauréats de recevoir 2 500 $. Les 4-H du Canada collaborent chaque année avec des entreprises afin d’offrir des bourses aux jeunes membres des 4-H qui poursuivent des études postsecondaires en agriculture. Vous souhaitez faire une demande de bourse? Les 4 H acceptent les candidatures à partir du 1er mars 2020. Pour en savoir plus sur la bourse d’études en agriculture de TD et des 4-H, allez sur le site Web des 4-H.


[i] Recensement de l’agriculture (REAG) de 2016

[ii] Rapport Perspectives de la population mondiale 2019