Cinq choses que vous ignorez peut-être à propos des stratagèmes amoureux de fraude

Chaque jour, des millions de personnes partout dans le monde cherchent l’amour en ligne. Que ce soit au moyen d’applis de rencontres ou des médias sociaux, il est courant que des gens se rencontrent et tombent amoureux en ligne.

Malheureusement, des fraudeurs ont recours à des stratagèmes qui commencent en ligne pour tenter de profiter de personnes. Dans bien des cas, les fraudeurs prétendent tomber amoureux d’une personne rencontrée sur Internet, puis profitent d’elle et abusent de sa confiance, et bien souvent, vont la dépouiller de son argent durement gagné.

Le Centre antifraude du Canada a sonné l’alarme : les stratagèmes amoureux sont en hausse au Canada. Voici des choses à savoir sur ce type de fraude pour vous aider à vous protéger, vous et vos proches :

Les fraudeurs sont très doués pour bâtir la confiance

Selon la nature de la fraude et les sommes potentielles en jeu, les fraudeurs ayant recours à des stratagèmes amoureux peuvent consacrer des semaines, des mois, voire des années à bâtir une relation avec leurs victimes. Parfois, ils établissent ces relations par téléphone et messagerie texte et envoient à leur cible des photos et des cadeaux, déployant de grands efforts pour gagner la confiance de la personne ciblée.

Dans un cas récent1 rapporté par l’unité des crimes financiers de la GRC, une victime a progressivement été convaincue de vider ses comptes d’épargne personnels durant une « relation » en ligne de sept ans, et c’est seulement une fois ses économies complètement envolées que son « prétendant » a disparu dans la brume.

LIRE: Prévention de la fraude : Les offres qui semblent trop belles pour être vraies le sont généralement

Les stratagèmes amoureux ne sont pas propres aux sites de rencontres

L’expression « stratagème amoureux » fait tout de suite penser aux sites de rencontres. Cependant, même s’il est vrai que des fraudeurs s’y cachent, ils peuvent utiliser n’importe quel autre canal social où les gens partagent des renseignements et tissent des liens. Protégez vos renseignements personnels et soyez prudent quant à ce que vous publiez en ligne; cela vous aidera à ne pas être une cible.

Ça peut arriver à tout le monde

Il est vrai que les personnes âgées sont souvent la cible de fraudes en ligne sophistiquées, mais n’importe qui peut être victime d’un stratagème amoureux, particulièrement les personnes seules ou vulnérables, et c’est précisément le type de personne que les fraudeurs ont été entraînés à rechercher. Selon l’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI)2, 74 % des Canadiens passent au moins de 3 à 4 heures en ligne par jour, et l’utilisation des médias sociaux se classe au troisième rang des activités en ligne les plus populaires. Le temps accru passé en ligne a été lié3 à un sentiment croissant d’isolement, ce qui fait de bien des Canadiens des cibles faciles pour les fraudeurs.

La fin de la relation, mais pas nécessairement la fin de l’histoire

Être victime de fraude est une expérience horrible, surtout lorsqu’elle est ressentie comme une trahison amoureuse. Malheureusement, les ennuis ne s’arrêtent pas nécessairement lorsqu’on réalise qu’un prétendant en ligne nous a dupé. Dans certains cas, le fraudeur cible de nouveau la même victime en se faisant passer pour un membre des forces de l’ordre et en promettant à la victime de l’aider à récupérer une partie des sommes volées.

Dans d’autres cas, le fraudeur communique de nouveau avec sa victime pour s’excuser de l’avoir dupée, puis essaie de regagner sa confiance en affirmant avoir développé des sentiments véritables. Ce qu’il faut retenir, c’est que si vous avez été une victime, vous devez couper les ponts et éviter d’entrer en contact de nouveau avec le fraudeur. Cela pourrait empirer les choses.

Il est difficile de connaître l’ampleur des stratagèmes amoureuxs

En 2017, les Canadiens ont déclaré avoir perdu 17,6 millions de dollars en raison de stratagèmes amoureux – et bien que le chiffre soit élevé, le Centre antifraude du Canada estime qu’environ 5 % seulement des victimes signalent une fraude4. Les principales raisons évoquées pour ne pas dénoncer une fraude sont la gêne et la honte d’avoir été dupé. Cela signifie que le chiffre réel pourrait être beaucoup plus élevé.

Il y a habituellement des signaux d’alerte et des signes avant-coureurs à surveiller. Partagez ces conseils pour aider les membres de votre famille et vos amis à ne pas être victimes de fraude :

  • Soyez sur vos gardes – Si quelqu’un vous déclare son amour très rapidement et évite toute occasion de vous rencontrer en personne, vous devriez vous méfier grandement.

  • Méfiez-vous des étrangers qui demandent des renseignements personnels ou de l’argent.

  • Sachez qu’une fois que vous envoyez de l’argent, il pourrait être impossible de le récupérer. Soyez avisé qu’il pourrait être impossible d’annuler ou de récupérer certains types de virements de fonds, comme les virements interbancaires ou électroniques.

  • Soyez conscient des éléments courants des stratagèmes amoureux, souvent reproduits : le fraudeur est ingénieur ou militaire en poste à l’étranger, veuf et a un jeune enfant. En cherchant « stratagème amoureux » en ligne, vous trouverez de nombreux exemples d’éléments à surveiller.

Que pouvez-vous faire si vous êtes victime de fraude?

  • Signalez la fraude – Si vous pensez avoir été victime d’un stratagème amoureux, la GRC vous conseille de communiquer avec votre banque et de placer une opposition au paiement à l’égard du chèque ou d’annuler un virement de fonds qui n’a pas encore été encaissé, de signaler l’incident au service de police local et de déposer une plainte auprès du Centre antifraude du Canada.

  • Apprenez-en plus et aidez les autres – Le Bureau de la concurrence du gouvernement du Canada a mis au point Le petit livre noir de la fraude que vous pouvez télécharger gratuitement. Il vous renseignera sur quelques-unes des escroqueries les plus courantes employées à l’échelle du Canada.

  • Parlez-en – Même si vous avez honte, vous êtes loin d’être la première victime de ce genre de fraude. Votre témoignage peut aider d’autres personnes à éviter de se retrouver victimes de fraude.


1 https://www.cbc.ca/news/canada/toronto/online-fraud-450000-1.4025651
2 https://canadiansinternet.com/2018-social-media-use-canada/
3 https://www.ajpmonline.org/article/S0749-3797(17)30016-8/fulltext
4 http://www.competitionbureau.gc.ca/eic/site/cb-bc.nsf/fra/04334.html