Comment la lettre d’une ado a permis de donner une voix aux FFADA et lui a permis de remporter une bourse

Art by Emma Theresa Diane Hassencahl

Brianna Jonnie ne soupçonnait absolument pas comment une lettre chargée d’émotion qu’elle avait écrite trois ans plus tôt allait transformer sa vie et sa communauté de façon admirable. En effet, les mots empreints de passion qu’a écrits Brianna lorsqu’elle n’était âgée que de 14 ans, combinés à son militantisme social indéfectible, allaient l’aider à obtenir une des très convoitées Bourses d’études TD 2019 pour le leadership communautaire.

À l’époque, Brianna (qui a maintenant 17 ans) a envoyé une lettre aux leaders politiques, sociaux et communautaires, les implorant d’accorder une plus grande attention aux femmes et filles autochtones disparues et assassinées (FFADA)), et de donner plus de visibilité à ce problème. Selon les résultats pour l’année 2017 obtenus par Statistique Canada, le taux de victimisation avec violence signalée par les femmes autochtones était 2,7 fois plus élevé que celui observé chez les femmes non-autochtones, tandis que le rapport de l’enquête nationale intitulé Réclamer notre pouvoir et notre place publié en 2019 permettait de découvrir que les femmes et filles autochtones couraient 12 fois plus de risques d’être assassinées ou portées disparues que toute autre femme au Canada.

« En regardant les nouvelles et en voyant ce qui se passait dans la communauté m’a permis de constater par moi-même la différence de traitement entre une femme autochtone signalée disparue et une femme non autochtone », nous dit Brianna, une résidente de Winnipeg au Manitoba et issue de la Première Nation Roseau River. « Je voulais donner une voix à celles qui l’avaient perdue. Nous avons toutes besoin de savoir qu’on nous entend. »

Et cette voix, elle la leur a donnée. C’est après avoir été dévastée par le décompte des femmes assassinées et disparues lors d’un bulletin de nouvelles que Brianna a écrit une lettre aux autorités, en leur donnant des instructions sur ce qu’ils auraient à dire à sa famille et sur la façon de disposer de son corps si elle aussi devait être assassinée. La lettre et son plaidoyer pour attirer une plus grande attention sur ce problème ont eu l’effet d’une bombe, en interpellant notamment les leaders communautaires à mettre sur pied de nouvelles initiatives dans la région en vue de resserrer les liens avec les groupes des Premières Nations.

« Jamais je n’aurais pu imaginer que ma lettre fasse autant de vagues, dit Brianna. Du jour au lendemain, je rencontrais le chef de police (de l’époque) et le maire. J’ai appris ce que je pourrais faire pour aider ma communauté. Des gens qui ont perdu une des membres de leur famille ou une amie m’ont même transmis leurs remerciements pour m’être exprimée et m’être tenue debout pour cette cause, parce qu’eux-mêmes ne s’en sentaient pas capables. C’était incroyable. »

Le fait d’avoir pris conscience qu’elle pouvait changer les choses positivement pour sa communauté a amené Brianna à devenir bénévole pour des programmes axés sur des problèmes touchant les jeunes et les femmes, notamment Teen Talk et Force des filles, force du monde. Dans le cadre de ces affectations, Brianna a enseigné à de jeunes adultes comment améliorer leurs compétences en matière de prise de décisions et comment tisser des relations plus saines. Elle continue à encourager les jeunes à se donner les moyens voulus pour changer les choses dans la société.

« Je suis persuadée que si vous croyez fermement en quelque chose, vous devez agir en conséquence », dit-elle.

C’est dans cet état d’esprit, et avec les encouragements de sa mère et du conseiller en orientation de son école, que Brianna a soumis sa candidature pour la Bourse d’études TD pour le leadership communautaire. La bourse, qui est octroyée à 20 étudiants de partout au Canada chaque année, reconnaît les leaders qui démontrent un engagement exceptionnel envers l’amélioration de leur collectivité. D’une valeur pouvant atteindre 70 000 $ canadiens en droits de scolarité et en frais de subsistance, cette reconnaissance donne la priorité aux étudiants qui manifestent un dévouement remarquable à changer les choses. En outre, la TD garantit aux lauréats un emploi d’été, ainsi que des occasions de mentorat et de réseautage.

« J’ai d’abord entendu parler de la bourse à l’école. Je me suis dit que c’était formidable qu’une bourse puisse soutenir des enfants qui essayaient de changer les choses dans leur collectivité », raconte Brianna. « C’est à la fois une grande leçon d’humilité et un immense honneur que d’être choisie » ajoute-t-elle.

Brianna, qui est inscrite à une majeure en biochimie, affirme que la bourse lui permettra de faire de son rêve de devenir chirurgienne une réalité. « La bourse facilite vraiment la concrétisation des objectifs que je me suis fixés, en plus de me permettre de travailler à devenir la meilleure personne que je puisse être. Et je suis animée par le désir de poursuivre mon travail pour créer un changement positif dans ma communauté » conclut-elle.


Uniques au Canada, les Bourses d’études TD pour le leadership communautaire sont offertes à des étudiants et étudiantes qui, comme la TD, contribuent à soutenir le changement, à favoriser le progrès et à créer un monde meilleur. Vous avez jusqu’au 15 novembre 2019 pour déposer une demande pour une Bourse d’études TD 2020. Pour obtenir plus de renseignements, visitez la page www.td.com/bourses.