Comment se préparer financièrement à une séparation

La fin d’une relation peut être difficile et épuisante sur le plan émotif. Que le couple se fréquente, fasse vie commune ou soit marié, décider qui garde quoi ne fait qu’ajouter du stress à une situation déjà pénible.

Bien que personne ne planifie vraiment une séparation, vous pouvez prendre certaines mesures pour vous aider à aller de l’avant sur le plan financier.

« Étant donné que bien des couples combinent leurs finances avec un prêt hypothécaire ou des paiements de loyer, un compte conjoint ou des dettes, il peut être difficile de démêler les finances d’une relation, mais certaines étapes peuvent vous aider à vous sentir plus en confiance », soutient Rina DeGrazia, vice-présidente, Éducation financière au Groupe Banque TD.

Peu importe le statut juridique de votre relation, voici quelques éléments dont vous devez tenir compte pour vous protéger vous-même, protéger vos actifs et vous sentir plus en sécurité quand vous êtes prêt à passer à autre chose.

Changez vos bénéficiaires

Si vous avez un régime d’épargne-retraite, un testament, une assurance vie ou maladie, ou une rente, vous devrez vérifier si votre conjoint est désigné comme bénéficiaire. Si vous ne souhaitez plus que votre conjoint reçoive un paiement à votre décès, vous devrez mettre à jour les renseignements sur les bénéficiaires pour ces comptes, ou nommer votre succession comme bénéficiaire.

À LIRE : Vous prévoyez prendre votre retraite en solo? Vous n’êtes pas seul.

Lorsque vous mettez à jour les renseignements sur vos bénéficiaires, assurez-vous de reconsidérer également le régime d’avantages sociaux de votre employeur. Si votre conjoint est couvert par le régime d’avantages sociaux de votre employeur, vous pourriez opter pour une couverture individuelle après que vous et votre conjoint vous soyez entendus pour séparer vos finances, ou si vous êtes tous deux en train de le faire. Ainsi, vous pourriez éviter de payer plus si vous souhaitez que cette personne cesse de profiter des avantages.

Surveillez vos comptes conjoints

La séparation implique notamment de diviser les actifs et les dettes, mais entre-temps, gardez un œil sur les entrées et les sorties d’argent dans tous les comptes en commun.

Rina DeGrazia vous recommande d’ouvrir vos propres compte-chèques et compte d’épargne, et de vous assurer que les renseignements de tout paiement que vous devez recevoir par dépôt direct soient mis à jour.

Mettez votre budget à jour

Si vous vivez désormais seul ou si vous prévoyez le faire, votre revenu et vos dépenses mensuels seront probablement différents. Un nouveau budget vous aidera à comprendre les obligations financières que vous pourriez avoir et contribuera à vous donner une idée plus claire de vos entrées et sorties d’argent futures.

Vérifiez votre cote de crédit

Avoir une image claire et à jour de votre situation de crédit serait également utile. Il y a deux principales agences d’évaluation du crédit au Canada qui offrent un rapport de solvabilité gratuit par année (voici comment l’obtenir auprès d’Equifax et de TransUnion), mais cela n’inclut pas votre cote de crédit. Toutefois, vous pouvez obtenir votre cote de crédit gratuitement auprès de l’une de ces deux agences. 

Une fois que vous aurez obtenu votre rapport, ce pourrait être une occasion d’améliorer votre cote de crédit afin de faciliter vos démarches de crédit futures.

À LIRE : Fusionner ou ne pas fusionner? 3 approches pour gérer vos finances dans une relation

« Souvent, dans une relation, les deux revenus sont utilisés pour déterminer l’admissibilité à un produit financier, comme un prêt hypothécaire ou une ligne de crédit », explique Rina DeGrazia, qui ajoute que vous pourriez ne plus avoir un revenu ou un crédit suffisant pour être admissible aux mêmes produits en solo.

De plus, une bonne mesure à prendre après avoir examiné votre situation de crédit est de déterminer quelles cartes de crédit sont liées à des services récurrents ou d’abonnement afin d’annuler ces services ou de changer les cartes qui y sont rattachées, si c’est nécessaire.

Planifiez l’avenir

Une fois que vous avez mis à jour votre budget et examiné de plus près votre crédit et vos comptes, c’est le moment de revoir vos propres objectifs financiers.

Si vous avez déjà constitué un fonds d’urgence, maintenant que vous ne pourrez plus profiter du soutien financier de votre conjoint en cas de maladie ou de perte d’emploi, la prochaine étape serait de réfléchir à vos objectifs financiers à long terme.

Il peut être difficile de composer avec l’aspect financier d’une séparation, mais avancer une étape à la fois vers l’indépendance financière peut vous aider à vous sentir plus en confiance durant une période délicate.

« Il est important de vous entourer d’amis en qui vous avez confiance et de professionnels qui peuvent vous conseiller et vous soutenir », affirme Rina DeGrazia, qui ajoute qu’impliquer votre institution financière aussitôt que possible vous aidera aussi à aller de l’avant.

« Ainsi, vous pourrez commencer à rebâtir votre confiance financière pour l’avenir. »