Comment un centre permet aux gens d’acquérir de nouvelles compétences pour se qualifier en prévision des emplois de l’avenir

Quand Abena Offeh-Gyimah a eu l’idée d’une petite entreprise alimentaire de gros en 2017, le premier endroit vers lequel elle s’est tournée pour la concrétiser a été le centre d’engagement communautaire de la TD.

Elle voulait offrir des services à la communauté Jane-Finch de Toronto, là où elle habite, en important des aliments indigènes africains, dont des collations concoctées à partir de poudre de baobab et de souchet (deux superaliments africains). Mais pour y arriver, elle avait besoin d’un espace de travail et d’un mentor qui pourrait répondre à ses questions et l’aider à mettre son projet en marche.

La première fois qu’elle a entendu parler du centre d’engagement communautaire de la TD, Abena Offeh-Gyimah préparait son doctorat à l’Université York. Comme elle songeait à changer son cheminement professionnel en quittant le milieu universitaire pour lancer sa propre entreprise sociale, elle s’est rappelé que l’organisme pouvait l’aider à démarrer cette entreprise d’une façon qui interpellerait les citoyens de la communauté Jane-Finch – un endroit décrit par les résidents comme étant négligé par le monde extérieur et faisant souvent la manchette au bulletin de fin de soirée pour les crimes violents qui s’y déroulaient, au détriment de toutes les activités communautaires positives.

La TD a, dans un premier temps, soutenu la création du centre d’engagement communautaire de la TD en partenariat avec l’Université York en 2007. En juin 2019, la Banque a fait don d’un million de dollars additionnels pour soutenir la nouvelle orientation du centre qui souhaitait répondre au besoin de programmes pour les travailleurs en milieu de carrière, pour que les gens comme Abena Offeh-Gyimah puissent changer de cap au moyen de programmes de formation et de transformation des compétences.

« Le centre m’a aussi servi de salle de réunion, de lieu de tournage pour mes vidéos YouTube et de point de départ pour établir un réseau professionnel avec des partenaires qui partageaient les mêmes vues que moi », raconte Abena Offeh-Gyimah.  

Perfectionner les effectifs de demain

Depuis qu’il a ouvert ses portes en 2008, le centre a offert ses services à plus de 70 000 personnes, notamment sous forme de tutorat après les heures de cours, de programmes de transition scolaires ainsi que de programmes de soutien financier aux étudiants, indique Norie Campbell, chef de groupe, Expérience client et Expérience collègue à la TD. Elle précise qu’au cours des trois dernières années, le centre a aidé plus de 736 résidents de la collectivité à obtenir leur diplôme de premier cycle de l’Université York.

LIRE: Comment un programme a aidé des centaines de personnes à changer d’emploi en milieu de carrière

Norie Campbell ajoute que le récent investissement se voulait une réponse aux avancées fulgurantes de la technologie, ce qui s’était traduit par une disparité des compétences en prévision du marché des emplois de l’avenir. L’expertise du centre combinée à l’investissement permettra à des résidents comme Abena Offeh-Gyimah d’acquérir des compétences en entrepreneuriat ainsi que dans d’autres domaines, et ce, en vue de combler les lacunes qui peuvent caractériser une économie en constante évolution.

« Pour nous préparer à ces changements et préparer nos effectifs à faire face à l’avenir, nous devons impérativement redéfinir notre approche en matière d’éducation, de formation, de transformation des compétences et d’embauche », affirme Norie Campbell, qui précise que l’efficacité du centre découle en partie d’un partenariat qui existe entre la TD, le milieu universitaire et un organisme communautaire, une stratégie d’impact intégrée à la plateforme d’entreprise citoyenne de la TD : La promesse Prêts à agir.

Affronter la concurrence dans un marché du travail perturbé

« En ce qui concerne la création du centre, il y a un avant et un après. Le centre a été témoin de nombreuses différences positives en ce qui a trait à la vie et au bien-être des résidents de cette collectivité, y compris sur le plan de l’accès aux études postsecondaires, indique Byron Gray, directeur au centre d’engagement communautaire de la TD. Ce nouveau financement témoigne des défis de faire acquérir de nouvelles compétences à des professionnels en milieu de carrière qui risquent de perdre leur emploi en raison des bouleversements du marché du travail. »

M. Gray précise en outre que les résidents de l’endroit lui demandent souvent d’autres programmes qui s’adresseraient plus particulièrement aux propriétaires de PME.

Maintenant qu’Abena Offeh-Gyimah a lancé son entreprise, le centre lui offre également son aide pour l’aider à la faire connaître.

« Au début de la création de mon entreprise, raconte-t-elle, les gens du centre m’ont donné les ressources et les conseils judicieux dont j’avais besoin pour me tenir debout toute seule. Encore aujourd’hui, je n’hésite pas à faire appel à eux. »