Comment un programme a aidé des centaines de personnes à changer d’emploi en milieu de carrière

Après avoir perdu son emploi dans un centre d’appels pour une agence de voyages en ligne lorsque le travail a été externalisé à l’étranger, Shane De Camp s’est senti mis à l’écart. D’abord, il s’est inquiété de son prochain chèque de paie. Mais peu après, il a commencé à penser à ce qu’il pourrait faire pour se sentir plus en contrôle de sa carrière.

Dans une économie en mutation caractérisée par le travail à temps partiel ou à contrat et les bouleversements technologiques, Shane De Camp est devenu l’un des 2,1 millions de Canadiens et de Canadiennes qui ne réussissent qu’à trouver un emploi temporaire et sont obligés de répondre à la même question : « Que faire pour la suite? »

« Je savais que je ne voulais pas que ça se reproduise, affirme Shane De Camp, qui a constaté que son poste était devenu superflu et a décidé qu’il devait acquérir de nouvelles qualifications pour répondre aux demandes d’une économie en évolution et aux besoins en main-d’œuvre. Retourner à l’école semblait être la meilleure solution. Mes parents me soutenaient, mais aucun d’eux n’avait fait d’études postsecondaires; aller à l’université était un concept qui ne nous était pas familier. »

Shane De Camp savait qu’il devait retourner à l’école pour entreprendre une carrière différente, mais il était aussi anxieux d’apprendre à s’y retrouver dans les descriptions de cours et d’élaborer lui-même un plan pour ses études. Il avait eu de la difficulté au secondaire et avait été aux prises avec des problèmes d’apprentissage qui n’avaient été diagnostiqués qu’une fois qu’il était devenu adulte, ce qui l’angoissait d’autant plus. Cependant, après avoir fait des recherches, il a participé à un salon de l’emploi où il a rencontré O’neil Edwards, le directeur du programme Spanning the Gaps de l’Université Ryerson venant en aide aux adultes et aux jeunes gens qui n’auraient pas le niveau d’éducation nécessaire ou la possibilité d’accéder à des études postsecondaires.

Durant leur conversation, Shane De Camp a parlé à O’neil Edwards de ses objectifs, et celui-ci l’a encouragé à poser sa candidature au programme Spanning the Gaps.

Chaque année, le programme accueille 70 étudiants à temps partiel, qui suivent trois cours ou plus dans des matières comprenant la rédaction et les mathématiques de base. Les cours sont conçus pour mettre les étudiants sur la voie de la réussite à l’université en comblant les lacunes qui les empêcheraient d’entreprendre des études postsecondaires. En même temps, l’équipe d’O’neil Edwards offre un soutien holistique complet pour aider les étudiants à garder le cap.

Étant donné qu’il avait eu de la difficulté tout au long de son secondaire, la première réaction de Shane De Camp quand il a appris qu’il devrait suivre un cours d’introduction à la rédaction dans le cadre du programme a été de se dire : « Et c’est reparti… »

« Au secondaire, j’étais terrifié par les cours d’anglais, explique-t-il. Mais quand je suis sorti de mon premier cours du programme, mon appréhension s’est évanouie. Je me suis senti rassuré d’avoir pris la bonne décision. Mon enseignante avait vraiment le don de rendre le contenu intéressant. »

Après huit mois de cours et de travail avec son coordonnateur de dossier et un conseiller à la réussite scolaire, Shane De Camp a complété les prérequis nécessaires pour faire une demande à l’Université Ryerson, et a été accepté dans le programme d’économie et de finance internationale.

Durant les cinq années suivantes, Shane De Camp a étudié à temps plein tout en travaillant 30 heures par semaine pour payer ses cours. Il se sentait parfois surchargé, mais il savait qu’il pouvait se tourner vers l’équipe de Spanning the Gaps pour obtenir des conseils, ou encore du soutien financier avec le prix TD Road to Success et d’autres bourses et services d’aide financière offerts aux étudiants adultes.

Plus tôt cette année, la TD a fait un don de 1 million de dollars au programme Spanning the Gaps.

Le don a été fait dans le cadre de La promesse Prêts à agir, la plateforme d’entreprise citoyenne de la TD, qui vise à remettre 1 milliard de dollars en dons à la collectivité d’ici 2030 dans quatre domaines clés, dont la sécurité financière.

« Non seulement ce programme est efficace pour aider les étudiants adultes à se préparer pour les emplois de demain, mais il leur fournit des outils pour améliorer leur vie aujourd’hui, déclare Norie Campbell, chef de groupe, Expérience client et Expérience collègue de la TD. L’incidence du programme dépasse largement les compétences qui sont acquises. Il aide véritablement à créer un avenir plus inclusif pour tous. »

Shane De Camp travaille maintenant à la TD au sein de l’équipe Analyse et Information, Marketing pour améliorer le parcours du client grâce à une expérience numérique sans faille, en plus d’agir à titre de mentor pour d’autres étudiants de Spanning the Gaps.

« Je crois sincèrement au concept de donner au suivant et de redonner à la collectivité qui m’a permis de me rendre où je suis aujourd’hui. Comme moi, grâce à ce programme, ces étudiants voient que s’ils sont persévérants et qu’ils travaillent fort, un avenir plus radieux et gratifiant les attend en retour. »