Conseils pour vous aider à gérer vos finances dans le cadre d'une deuxième vague de COVID-19

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, les experts ont mis en garde la population contre une deuxième vague de cas, et il semble désormais que plusieurs régions du pays font effectivement face à celle-ci.

Il est difficile de savoir comment se déroulera la deuxième vague. Selon l'Agence de santé publique du Canada, cela dépendra de nombreux de facteurs, dont le respect de la distanciation physique, la capacité de détecter et d'isoler les cas, ainsi que la prise de mesures en matière de recherche et de mise en quarantaine.

En ce qui a trait à la deuxième vague, bon nombre de Canadiens se préparent au pire tout en espérant que tout aille pour le mieux, et appliquent également ce raisonnement à leurs finances.

Si vous faites partie des nombreux Canadiens qui sont préoccupés à propos des répercussions éventuelles d'une deuxième vague de COVID-19 sur leurs finances, voici quelques mesures à envisager, selon Bilal Omokanye, gestionnaire, Services financiers personnels à la TD, qui travaille à Toronto.

Établissez ou modifiez votre budget

« L'établissement de votre budget constitue un bon point de départ, même s'il s'agit de la première fois, affirme Omokanye. Si vous n'avez pas déjà un budget, il n'est pas trop tard pour en faire un. »

Commencez par faire l'inventaire des rentrées d'argent de votre ménage, qu'il s'agisse de chèques de paie, de programmes d'aide financière du gouvernement, de revenus fixes ou d'autres moyens.

Puis, séparez vos dépenses mensuelles non facultatives (prêt hypothécaire, services publics et paiements de voiture) de vos dépenses facultatives (achats en ligne, divertissement et la dernière console de jeu dont vous souhaitez faire l'achat).

« Il importe de bien comprendre les sources de revenus que vous avez à votre disposition et les dépenses que vous engagez », précise Omokanye.

Si vos rentrées d'argent ne couvrent pas vos dépenses mensuelles non facultatives et vos dépenses facultatives, ou s'il ne vous reste plus d'argent après avoir couvert ces frais et dépenses, vous savez alors que votre budget est trop serré et que vous devez examiner attentivement ce que vous pouvez réduire. Commencez par vos dépenses facultatives afin que vos dépenses mensuelles essentielles demeurent priorisées et couvertes.

Constituez un fonds d'urgence (dans la mesure du possible)

« Une fois que vous avez établi les priorités parmi vos dépenses mensuelles, vérifiez si vous pouvez commencer ou continuer à contribuer à un fonds d'urgence, indique Omokanye. La constitution d'un fonds d'urgence est toujours souhaitable si vous pouvez le faire. Grâce à un compte d'épargne, vous pouvez faire en sorte que ces fonds soient facilement accessibles en cas de besoin immédiat. »

Dans le cadre de votre budget, disposer d'un fonds d'urgence auquel vous pouvez faire appel en cas de dépenses imprévues constitue un pas dans la bonne direction si vous en avez les moyens. Vous pouvez commencer avec aussi peu que 25 dollars par mois. Vous n'avez pas idée à quel point ce montant régulier peut s'accumuler au fil du temps et dans quelle mesure le fait de disposer d'un fonds d'urgence peut contribuer à alléger le fardeau des dépenses imprévues.

Vérifiez votre budget auprès de votre conseiller TD

Quelle que soit la conjoncture économique, il est recommandé de prendre le temps, quelques fois par année ainsi qu'en cas de changements économiques importants, notamment lors d'une pandémie, de réexaminer votre budget et vos objectifs financiers. Si vous avez un conseiller, il peut être pertinent de discuter avec lui de votre budget afin d'évaluer votre situation financière et vos objectifs à court et à long terme pour décider des prochaines étapes. Dans le cas contraire, songez à prendre rendez-vous pour bénéficier des services d'un conseiller.

« Même si vous êtes à l’aise avec votre plan financier actuel, il est important de rester ouvert à l’idée de le modifier au fur et à mesure que l'évolution de la deuxième vague est susceptible d'avoir une incidence sur vos finances », souligne Omokanye.

Faire preuve de souplesse, d’ouverture et de franchise avec votre conseiller TD peut l’aider à faire en sorte que vos préoccupations financières, immédiates et à long terme, soient examinées et prises en considération.