De nouvel arrivant à mentor : célébrer l’importance du bénévolat pendant la Semaine de l’action bénévole

Quand Rizwan Kalim est parti de Karachi, au Pakistan, en 2012 pour s’installer au Canada, il était enthousiaste et nerveux de découvrir de quoi aurait l’air sa nouvelle vie.

Dans la vingtaine, il possédait plus de sept ans d’expérience spécialisée en sécurité de l’information et comme professionnel de la gestion des risques en TI. Puisqu’il avait déjà travaillé pour des entreprises internationales de TI, de gestion et de conseil, il s’attendait à pouvoir continuer de travailler dans le même domaine. Cependant, à son arrivée au pays, comme beaucoup d’autres néo-Canadiens, il a rencontré des obstacles qui l’ont empêché de continuer à bâtir sa carrière.

Même s’il avait la formation, les compétences et l’expérience voulues, un obstacle l’empêchait de progresser : le manque d’un réseau professionnel local qui l’aurait aidé à s’orienter sur le marché du travail à Toronto. Le Toronto Region Immigrant Employment Council (TRIEC) a pu l’aider à commencer à se bâtir un tel réseau en lui faisant rencontrer un mentor.

Éviter l’« emploi de survie »

« Les premiers quatre à six mois sont cruciaux, se rappelle Rizwan Kalim. Si on ne trouve pas le bon soutien, on risque de se retrouver à faire un travail pour lequel on est surqualifié simplement pour rester à flot. J’ai d’abord entendu parler du TRIEC quand je demandais ma résidence permanence et j’ai communiqué avec eux pour me prévaloir de leurs services. Mais je n’avais aucune idée que toute ma vie en serait changée. »

Le TRIEC jumelle de nouveaux arrivants qualifiés de partout dans le monde avec des mentors qui pourront les conseiller pendant le processus d’embauche. Les mentors et les mentorés ont des compétences similaires et travaillent dans des secteurs comparables, alors Rizwan Kalim était sûr qu’il arriverait à trouver un emploi en sécurité de l’information et gestion des risques quand il a commencé le programme en 2012. Quelques mois plus tard, il décrochait en effet son premier emploi au Canada dans son domaine.

« Mon mentor a compris les obstacles que je pourrais devoir affronter parce qu’il avait rencontré des écueils similaires quand il a immigré au Canada. Il comprenait le stress qu’entraîne le fait de déménager dans un nouveau pays, en plus de l’anxiété liée à la recherche d’emploi. Nous avons forgé une relation durable et je continue de me tourner vers lui pour des conseils. »

Quand l’immigrant devient élève, puis maître

Plus tard, Rizwan Kalim a voulu redonner au même organisme qui l’a aidé à s’établir au Canada. Il a commencé à faire du bénévolat auprès du TRIEC en 2015.

La TD s’implique auprès du TRIEC depuis qu’elle est devenue un membre fondateur en 2014. Au total, plus de 1 950 employés de la TD ont agi comme mentors pour l’organisme. Fournir aux gens les outils nécessaires pour réussir sur le marché de l’emploi en évolution est un des moyens mis en œuvre par la TD pour aider à créer un avenir plus inclusif dans une économie en mutation dans le cadre de La promesse Prêts à agir.

Pour souligner la Semaine de l’action bénévole, des bénévoles comme Rizwan Kalim et des milliers d’autres employés de la TD sont reconnus pour leur travail contribuant à bâtir des collectivités et un avenir plus inclusifs. En 2018, les employés de la TD ont fait plus de 170 000 heures de bénévolat au Canada et aux États-Unis.

LIRE: Contribuer à réduire le sous-emploi chez les néo-Canadiens qualifiés

Tout au long du mois d’avril 2019, la TD organisera une série d’événements de mentorat éclair dans des collectivités du Canada et des États-Unis afin que des employés fassent profiter de leur expérience de travail des personnes qui cherchent des conseils de carrière. L’événement est organisé en collaboration avec des agences de Centraide et d’autres organismes communautaires.

Pour Rizwan Kalim, le bénévolat a été une façon de transmettre ses connaissances et d’offrir du coaching. Plus tôt cette année, il a reçu un prix du TRIEC pour sa contribution à l’organisme après avoir aidé 10 nouveaux arrivants à trouver un emploi au Canada.

 « Quand un de mes mentorés m’annonce qu’il a obtenu son premier emploi, dit-il, je ressens quelque chose d’indescriptible. Je suis à la fois fou de joie et extrêmement fier. »