De quelle façon l’intelligence artificielle et l’automatisation influenceront-elles l’économie de l’Ontario? – Balado : Tomi Poutanen s’adresse au Economic Club of Canada

Tomi Poutanen croit que les talents en technologie représentent ce que le pays exporte de mieux.

Toutefois, le chef, Intelligence artificielle à la TD et cofondateur de Layer 6 juge que, depuis trop longtemps, les multinationales ont aspiré les talents en technologie du Canada aux dépens de notre industrie locale.

« Le Canada a l’habitude d’innover, et de laisser l’innovation – la propriété intellectuelle – s’échapper au sud de la frontière », affirme Tomi Poutanen dans une entrevue à The Point, le balado du Economic Club of Canada.

« Nous célébrons nos joueurs de hockey, mais pas nos entrepreneurs en technologie », déclare-t-il.

« Je crois qu’il est très important pour nous d’être en mesure de demeurer des chefs de file. On raconte que depuis une quinzaine d’années, dès qu’une entreprise de technologie née ici atteint une certaine taille ou semble prometteuse, elle est achetée par une société étrangère. Ainsi, une équipe disparaît. »

Selon Tomi Poutanen, cela est sur le point de changer. Dans les cinq dernières années, des titans de la technologie comme Uber, Google et Thompson Reuters se sont implantés au pays et commencent de plus en plus à reconnaître l’atout concurrentiel du Canada.

« La plupart des percées en intelligence artificielle ont été réalisées au Canada, souligne Tomi Poutanen. Nos entreprises sont dans une position unique pour profiter des talents que nous avons ici et pour développer véritablement leurs capacités à un niveau jamais atteint par une société étrangère. »

Vous voulez en savoir plus? Écoutez le balado intégral ici.