Êtes-vous prêt à voir les aurores boréales à Toronto?

Portés par les témoignages évoquant de magnifiques voiles verts, bleus et roses dansant le ciel, bien des gens considèrent l’observation d’aurores boréales comme un incontournable. Les meilleurs points de vue se trouvent dans les régions éloignées et nordiques, et il est bien rare de pouvoir apercevoir ce phénomène lumineux depuis le plus grand centre-ville du Canada.

Aujourd’hui, cela est sur le point de changer.

Les Lampes boréales TD sont une nouvelle installation artistique à l’extérieur des tours TD, au coin des rues King et Bay à Toronto, en Ontario. Elle raconte l’histoire personnelle d’artistes inuits travaillant à Cape Dorset, au Nunavut, et leur expérience avec les aurores boréales.

Reconnu pour son milieu artistique dynamique, le village de Cape Dorset (Kinngait en inuktitut) se trouve à la pointe sud-ouest de l’île de Baffin. Le hameau compte une population d’environ 1 400 habitants et se situe à 2 300 kilomètres de Toronto. C’est une distance que parcourt souvent William Huffman, de l’organisation Dorset Fine Arts (une division de la coopérative West Baffin Eskimo), qui aide à promouvoir l’art et les artistes de la région.

« J’étais content d’avoir été capable de me rendre à Cape Dorset pour rencontrer les dix artistes inuits et parler avec eux de leurs expériences avec les aurores boréales. En raison de la météo défavorable, j’ai dû attendre plus d’un mois avant de pouvoir voyager en avion dans la région. C’était important pour nous d’aller sur place pour ce projet-là, et ça a été l’occasion d’en apprendre plus sur l’histoire et le folklore de la région, et sur ce que l’endroit avait à nous raconter », affirme Huffman.

Huffman a entendu les témoignages et les points de vue mettant en vedette l’expérience du peuple inuit, racontés avec enthousiasme par chacun des artistes. Il s’est également assuré de recourir aux services d’un traducteur pour pouvoir « saisir précisément la spiritualité et le lien d’amitié qui unissait les artistes aux aurores boréales. »

Il s’est d’abord entretenu avec Niveaksie Quvianaqtuliaq, artiste renommé passé maître dans l’art de la lithographie et de la création d’estampes. Bien que d’un naturel réservé, selon Huffman, Quvianaqtuliaq a interrompu son travail pour commencer à raconter ses expériences en détail.

« Il m’a dit que les aurores boréales faisaient partie intégrante de la vie nordique, se souvient Huffman. Pouvoir vivre ce phénomène à travers les yeux d’autres personnes m’a rappelé à quel point les aurores boréales sont magnifiques. »

L’installation et les histoires qui lui ont donné vie seront présentées jusqu’au 30 mai à la place du Centre Toronto-Dominion.

« Les Lampes boréales TD invitent les collègues et les passants à voir l’interprétation d’artistes inuits de cette merveille naturelle au centre-ville de Toronto », affirme Kerry Peacock, vice-présidente à la direction, Services bancaires courants, Placements et Transformation, et présidente du comité des Autochtones, Groupe Banque TD.

« Inspirée par un phénomène naturel propre au Nord, l’installation a comme objectif d’aider les spectateurs à mieux comprendre l’expérience qu’ont les habitants des régions nordiques éloignées avec les aurores boréales. Tout comme les aurores boréales, les Lampes boréales TD sont plus belles à regarder après le coucher du soleil. Nous espérons vous y voir! »

Pour en apprendre plus sur l’engagement de la TD envers les communautés autochtones, visitez www.td.com/francais/responsabilites-de-lentreprise/rapportautochtone/index.jsp, et si vous souhaitez voir plus d’œuvres des régions nordiques du Canada, vous pouvez accéder gratuitement et tous les jours de la semaine à la galerie d’art inuit de la Banque TD.