Joyeux anniversaire, Chargex : La carte de crédit célèbre ses 50 ans

De nos jours, le mot « Chargex » est peu évocateur pour bien des gens. C’est un mot qui a fini par tomber dans l’oubli dans l’esprit d’une grande partie de la population.

Mais pour Tom Young, Doug Hamilton et Mike Gibson, Chargex a été une innovation majeure et une étape importante de leur carrière.

Chargex, qu’on appelait à l’époque Projet C, a été la toute première carte de crédit canadienne de la TD et a été lancée le 19 août 1968. Tom Young, Doug Hamilton et Mike Gibson étaient tous les trois des employés de la TD dans les années 1960 et ont joué un rôle essentiel dans le lancement de Chargex.

Au milieu des années 1960, la culture du milieu bancaire était, comme vous vous en doutez, bien différente de celle d’aujourd’hui. La TD concentrait ses affaires principalement sur les grandes entreprises, et même s’il était toujours possible d’effectuer un dépôt personnel, les clients à la recherche d’options de crédit n’étaient pas tellement encouragés.

Chargex a changé la donne.

« L’idée derrière Chargex venait en fait de quelques personnes à la TD qui avaient vu ce qui se passait ailleurs et qui savaient qu’il fallait aller de l’avant, explique Tom Young, un ancien employé de Cartes de crédit TD. Bien sûr, les gens étaient réticents au départ, mais le Projet C a fini par être approuvé et c’est à ce moment qu’on a vraiment entamé le travail. »

Lorsque Chargex a été lancé, la TD était encore bien ancrée dans l’ère du papier et du crayon; presque toutes les opérations se déroulaient dans la succursale et aucun document ne sortait de la banque.

Alors, quand est venu le temps d’acquérir de nouveaux titulaires de carte, l’équipe Chargex a dû travailler avec des employés de succursale pour déterminer les clients qui pourraient bénéficier d’une approbation de carte de crédit et le montant de la limite de crédit. Tout un travail!

« Une des idées que nous avons eue au départ était d’offrir des cartes dont la durée de validité était courte, affirme Mike Gibson. Ainsi, si la carte tombait en de mauvaises mains, elle ne serait plus valide après quelques mois. Ça nous a aidés à éliminer les mauvais utilisateurs. Il faut comprendre qu’à l’époque, on n’avait vraiment aucun plan de la façon de faire. Il fallait imaginer de nouveaux systèmes pour tout ce qu’on faisait et espérer arriver à la bonne conclusion à la fin. »

« C’était un parcours parfois en dents de scie, presque comme si on faisait deux pas en avant puis un pas en arrière, ajoute Doug Hamilton. Personne n’avait fait ça auparavant, alors on inventait au fur et à mesure. Pour des personnes qui avaient peu d’expérience dans le secteur des cartes de crédit et tout ce que ça implique, je dirais qu’on a fait un excellent travail. »

En août 1968, Tom Young, Doug Hamilton et Mike Gibson n’auraient probablement pas pu imaginer ce que l’avenir réservait à Chargex et le succès généré par ce projet. Aujourd’hui, c’est formidable de célébrer une étape aussi importante et toutes les personnes qui y ont participé, et c’est encore plus emballant de penser à ce nous réservent les cinquante prochaines années.