L’essor des milléniaux bienfaiteurs : les milléniaux bien nantis sont déterminés à laisser un héritage

Êtes-vous un millénial bien nanti qui rêve d’améliorer le monde? Si tel est le cas, vous n’êtes pas seul.

Un profond changement d’attitude générationnel est en cours quant à la volonté d’améliorer les choses : trois quarts (77 %) des milléniaux bienfaiteurs à valeur nette élevée sondés ont affirmé qu’ils trouvent important de laisser un héritage, et près des deux tiers (63 %) ont affirmé qu’ils ont l’impression qu’il en va de leur devoir.

Selon un sondage mené récemment par Environics Research Group pour le compte du Groupe Banque TD, les milléniaux à valeur nette élevée sont plus susceptibles que les générations précédentes de trouver important de laisser un héritage philanthropique ou de faire d’autres types de dons.

En comparaison, les personnes à valeur nette élevée des générations précédentes sont beaucoup moins susceptibles que les milléniaux bienfaiteurs de penser la même chose. Par exemple, seuls 33 % des baby-boomers bien nantis et 42 % des membres fortunés de la génération X affirment qu’ils trouvent important de laisser un héritage.

« Les milléniaux à valeur nette élevée se démarquent des autres groupes démographiques en raison de leur désir accru d’avoir une incidence positive sur le monde », affirme Jo-Anne Ryan, vice-présidente, Services des conseils philanthropiques à Gestion de patrimoine TD.

« Cette tendance indique que le secteur des dons philanthropiques au Canada sera redéfini dans les années à venir, car les milléniaux bienfaiteurs recherchent des façons de faire travailler leurs actifs pour améliorer le monde. »

Bien que la majorité des milléniaux sondés souhaitent exercer une influence positive sur le monde, la moitié (49 %) d’entre eux n’ont pas de testament et moins d’un tiers ont un testament à jour (31 %).

« Même si vous avez de bonnes intentions, si vous n’avez pas de testament, vos dernières volontés pourraient ne jamais se concrétiser », ajoute Jo-Anne Ryan.

Si vous envisagez de léguer vos avoirs, en tout ou en partie, à un organisme de bienfaisance, voici quelques conseils utiles pour commencer :

S’il y a un testament : Si ce n’est pas déjà fait, c’est peut-être le moment de rédiger votre testament. Cela peut vous aider à exercer un certain contrôle quant à la disposition de vos biens et à façonner à votre manière ce que vous léguez à un organisme de bienfaisance. Si vous êtes comme de nombreux milléniaux à valeur nette élevée, changer les choses de manière durable est important pour vous. Un gestionnaire, Services financiers personnels peut vous aider à maximiser la valeur des dons de bienfaisance.

Pour l’avenir : Pensez aux causes et aux organismes qui vous tiennent à cœur et déterminez lesquels seront pertinents dans le monde de demain.

Soyez transparents avec vos héritiers : Parlez à vos héritiers ou à ceux qui pourraient supposer que vous leur léguerez quelque chose, pour qu’ils sachent que vous pourriez léguer vos avoirs, en tout ou en partie, à un organisme de bienfaisance.

Succession couronnée de succès : Si vous êtes entrepreneur, élaborer un plan de succession pourrait vous aider à vous assurer que tout futur propriétaire de l’entreprise continuera d’honorer vos valeurs et votre philosophie.

Le Groupe Banque TD a demandé à Environics Research Group de réaliser un sondage personnalisé auprès de 6 021 Canadiens âgés de 18 ans ou plus, dont 593 Canadiens dont les actifs à investir s’élèvent à 500 000 $ ou plus, et 194 propriétaires d’entreprise canadiens dont les actifs à investir s’élèvent à 100 000 $. Les réponses ont été recueillies du 20 février au 1er mars 2018.