Plus que de la bonne fortune : culture chinoise et d’entreprise se rencontrent dans un gala haut en couleurs

Né à Hong Kong, Manter a passé ses jeunes années à interpréter des sketches où lui et ses camarades de classe se relayaient pour jouer le rôle du dieu de la fortune. Lors du gala du Nouvel An lunaire de la TD, Manter a interprété de nouveau ce rôle, mimant, en tant qu’adulte, l’histoire que ses parents lui ont apprise alors qu’il était enfant.

Faites comme notre dieu chinois de la fortune et montrez-vous. Le gala du Nouvel An lunaire de la TD représente une occasion de célébrer la culture chinoise au travail et, si vous êtes le dieu de la fortune, de lancer un message.

« Ma culture témoigne de mes racines », explique Manter Sham, analyste principal à TD Assurance, qui travaille à la TD depuis plus de 11 ans. En fin de semaine, il a participé pour la toute première fois au gala du Nouvel An lunaire de la TD et a fait une belle entrée en tant que Caishen, le dieu chinois de la richesse et de la fortune.

« [Si] je vais faire du bénévolat, autant être bénévole jusqu’au bout », lance Manter, dont la philosophie est qu’il n’est jamais trop tard pour essayer quelque chose de nouveau – y compris faire sa première entrée à un gala en tant qu’interprète principal.

La participation de Manter au gala du Nouvel An lunaire cette année a bouclé la boucle. Né à Hong Kong, Manter a passé ses jeunes années à interpréter des sketches où lui et ses camarades de classe se relayaient pour jouer le rôle du dieu de la fortune. Lors du gala du Nouvel An lunaire de la TD, Manter a interprété de nouveau ce rôle, mimant, en tant qu’adulte, l’histoire que ses parents lui ont apprise alors qu’il était enfant.

« C’est une chose de faire vivre mes traditions et ma culture en dehors du travail, et c’en est une autre de fusionner une grande partie de mon identité à l’entreprise pour laquelle je travaille », affirme-t-il.

C’est exactement cette fusion qui a contribué à mettre sur pied le gala du Nouvel An lunaire il y a 21 ans. À l’époque, quelques collègues d’une succursale de la TD lançaient un événement décontracté, qui est devenu, au fil du temps, un gala de grande envergure mettant en vedette des spectacles culturels dynamiques. Aujourd’hui, le gala attire près d’un millier de spectateurs et contribue à rassembler les gens autour de la tradition chinoise.

« C’est plus qu’une célébration; c’est aussi une plateforme pour comprendre et découvrir la culture chinoise », explique Manter.

Chacun est invité à faire des découvertes et Melody Fung le confirme. Agente de ressources, Perception et recouvrement, Canada à la TD, Melody fait partie cette année du comité de planification qui a préparé le terrain pour le dieu de la fortune.

Melody Fung (à gauche) fait partie cette année du comité de planification qui a préparé la scène pour le dieu de la fortune au gala du Nouvel An lunaire.

Melody parle six langues et pour elle, cet échange culturel est la partie la plus enrichissante du gala. Lorsqu’elle a assisté au gala pour la première fois l’année dernière, elle a eu beaucoup de plaisir à faire découvrir à ses collègues les plats chinois et leurs noms cantonais.

En tant que Canadienne de première génération, Fung est vraiment contente d’avoir une tribune pour faire connaître l’héritage culturel que ses parents lui ont transmis. « Je peux parler ouvertement de ma culture, et ma diversité est célébrée lors d’un événement grandiose – cela me touche beaucoup. »