Un imaginaire en pleine croissance à l’occasion de la Semaine canadienne TD du livre jeunesse

Lorna Schultz Nicholson ne part jamais de chez elle sans son carnet de notes.

« C'est toujours à des moments inhabituels qu’il me vient des idées pour de nouvelles histoires, dit l’auteure de livres pour enfants. Que je sois en déplacement d’une école à l’autre ou en train de courir, je me sens toujours mieux si j’ai un stylo et du papier pour noter mes réflexions. »

« Si vous avez toujours voulu être écrivain, soyez un lecteur avant tout. La lecture nous permet d’en apprendre plus sur la langue et de voir différents types de structure, affirme Lorna Schultz Nicholson, auteure. Je crois que je suis devenue écrivaine parce que ma mère m’a encouragée à être une lectrice. »

Schultz Nicholson fait partie des 28 auteurs qui prennent la route dans le cadre de la Semaine canadienne TD du livre jeunesse. Du 5 au 12 mai, plusieurs auteurs, illustrateurs et conteurs tiendront 400 séances de lecture dans plus de 175 collectivités partout au pays. Schultz Nicholson, qui a grandi à St. Catharines, visitera des écoles en Ontario pour transmettre la magie de la lecture aux enfants.

« Si on rend les livres plus accessibles, les enfants passeront un temps précieux à nourrir leur imaginaire, affirme Valerie Picher, vice-présidente associée, Relations avec les collectivités, Groupe Banque TD. Si nous pouvons inculquer l’importance de la littératie dès un jeune âge, les enfants seront plus susceptibles de s'intéresser à d’autres formes de littératie qui seront bénéfiques dans leur vie d’adulte, notamment quant à la gestion de l’argent et aux compétences financières. »

« J’ai très hâte de rencontrer les lecteurs! Une des choses que j’aime le plus de l’écriture pour les jeunes, c'est qu’ils sont vraiment passionnés par ce qu’ils lisent, explique Eileen Cook, auteure. Ils sont très sensibles au monde qui les entoure, à leurs expériences, et aux réalités dont on parle dans les livres. »

Depuis plus de 15 ans, la TD travaille avec le Centre du livre jeunesse canadien pour concrétiser la Semaine canadienne TD du livre jeunesse dans les bibliothèques partout au pays.

« J’aime aller dans les écoles pour inspirer les enfants et leur transmettre mon amour de la lecture et de l’écriture », explique Schultz Nicholson. Elle ajoute qu’elle a toujours aimé les histoires, mais que sa passion a véritablement grandi après avoir découvert de nouveaux livres à la bibliothèque de son quartier.

« La Semaine du livre est l’occasion pour moi de rencontrer des tonnes et des tonnes (et des tonnes) de jeunes dans les écoles, les bibliothèques et les centres communautaires. C'est ce qui m’emballe le plus », affirme Sylvia Gunnery, auteure. L’occasion de rencontrer de jeunes lecteurs et des auteurs est très inspirante –c'est un formidable coup de pouce créatif pour l’écriture de mon prochain roman. »

« Ça m’a impressionnée de voir que l’auteur avait inventé quelque chose de toutes pièces. Je savais que c’était de la fiction, mais ça semblait si vrai que j’ai eu une réaction très émotive. C'est à ce moment que j’ai su que c’était ce que je voulais faire. »

Pour en apprendre plus sur la Semaine canadienne TD du livre jeunesse, visitez le www.td.com/promessepretsaagir et suivez la #SemaineDuLivreTD sur les réseaux sociaux. Les lecteurs de tous âges peuvent aussi se rendre à bookweek.ca pour en savoir plus sur les livres présentés et les auteurs, les illustrateurs et les conteurs qui participent à la tournée.

L’illustration de la Semaine canadienne TD du livre jeunesse 2018, créée par l’auteure et illustratrice canadienne Gabrielle Grimard, a été inspirée par le thème Faire vivre la lecture.

 

Cela pourrait aussi vous intéresser :

Repenser notre approche en fait d’accessibilité